Sistoeurs

Accueil du site > Portraits > Leah Rosier en interview

Leah Rosier en interview

samedi 2 juillet 2016, par Séverine Capeille

Nous vous avions présenté l’album de Leah Rosier and Rise & Shine, "Only Irie Vibes", dans un ARTICLE PUBLIE EN FÉVRIER DERNIER.
A quelques semaines de sa nouvelles tournée (France, Espagne...), Leah Rosier a pris le temps de répondre à nos questions. Une interview en toute simplicité et sincérité. Une Sistoeur comme on les aime.

***

Séverine Capeille : Leah Rosier est ton vrai nom. Pourquoi ne pas avoir choisi un nom de scène différent comme le font beaucoup d’artistes ?

Leah Rosier : Avant tout, j’aime mon vrai nom et donc je ne me voyais pas en choisir un autre. Et puis je me suis dit que si je choisissais un certain nom de scène, je pourrais le regretter plus tard et il ne sera plus possible d’en changer. Et je ne peux pas regretter mon vrai nom, puisque c’est mon vrai nom ! A côté de ça, la plupart mes chanteurs préférés utilisent leur propre nom : Bob Marley, Dennis Brown, Jacob Miller, Joseph Hill.

Peux-tu nous parler de ton enfance ?

Mes deux sœurs, mon frère et moi avons grandi au Sud-Est d’Amsterdam dans un quartier multiculturel. A cette époque-là, il y avait beaucoup d’enfants qui vivaient dans ce quartier et nous passions notre temps à jouer dehors. Ce sont de merveilleux souvenirs. L’une de mes sœurs est ma sœur jumelle et nous sommes très proches, elle est ma meilleure amie. Mon frère avait un très bon ensemble stéréo dans sa chambre et c’est là que j’ai découvert la musique reggae et ses basses explosives magnifiques.

Tu étais mannequin. Raconte-nous cette expérience. Comment passe-t-on d’un univers qui privilégie le paraître et la superficialité à une musique empreinte de profondeur et de spiritualité ?

Le reggae fait partie de ma vie depuis très longtemps, et m’aide à rester forte, irie et courageuse. Cela m’a beaucoup motivée lorsque je travaillais en tant que mannequin. D’un point de vue personnel, je ne me suis jamais vraiment intéressée à la mode, j’ai réellement vu ça comme un moyen de gagner de l’argent afin d’investir dans les choses que j’aime faire. J’ai eu l’énorme chance de pouvoir voyager dans le monde entier pendant que je travaillais comme mannequin : je suis très reconnaissante d’avoir pu faire toutes ces belles expériences. C’est vrai, le monde de la mode semble à l’opposé de la scène reggae. Cela m’apporte un équilibre dans ma vie et c’est ce que j’aime. Il y a cinq ans, j’ai arrêté le mannequinat et j’ai décidé de travailler dans un coffeeshop à Amsterdam, et j’y travaille toujours. J’adore ça, même si je gagne moins d’argent, j’adore ma vie car je fais exactement ce que j’ai envie de faire.

Tu écris et tu composes des chansons depuis très longtemps. Quand as-tu commencé réellement à chanter ?

Ma mère m’a toujours dit que je chantais déjà avant de savoir parler. Elle m’a entendue chantonner dans mon berceau à plusieurs reprises. En grandissant, ma sœur-jumelle et moi étions toujours en train de chanter ensemble. J’ai appris à jouer du piano et de la guitare très tôt dans ma jeunesse.
Adolescente, ma passion pour la musique s’affirma encore et j’ai économisé de l’argent afin de pouvoir payer des cours de chant, de guitare et de comédie. Au lycée, j’ai plusieurs fois joué avec le groupe de l’école. A la fin de ma scolarité, j’ai pris des leçons supplémentaires de chants. Il y a une dizaine d’années, tandis que je voyageais à travers le monde comme mannequin, j’ai développé les compétences nécessaires pour écrire et enregistrer mes propres chansons. Après avoir mis quelques-unes de mes musiques sur Internet, j’ai commencé à me connecter avec des musiciens et producteurs du monde entier. J’ai quitté mon métier de mannequin il y a quelques années afin de me consacrer pleinement à la musique, combinant ainsi ma passion pour le chant, l’écriture, le voyage et le reggae. Au début, je n’aimais pas du tout jouer ma musique sur scène mais l’expérience m’a fait oublier mes craintes et maintenant j’adore vraiment ça.

Quelles ont été tes influences musicales ?

Pendant mon adolescence, j’écoutais surtout le groupe No Doubt. Grâce à eux, j’ai découvert un autre groupe californien, Sublime. Et grâce à Sublime, j’ai connu beaucoup de groupes reggae. Le chanteur, Bradley Nowell, faisait souvent référence à des artistes et des chansons jamaïcaines. A partir de ce moment, j’ai passé pas mal de temps dans les magasins de disques puis, plus tard, sur Internet où je suis réellement tombée amoureuse de la musique reggae. Je pourrais passer des heures à te nommer les artistes qui m’ont motivée et influencée pour différentes raisons. Bob Marley & the Wailers avec leur musique et leurs textes rebelles. The Mighty Diamonds, the Gladiators et the Abyssinians avec leurs magnifiques harmonies. Dennis Brown avec sa voix chaude et soul. Damian Marley avec son flow unique, Yellowman avec son originalité et sa persévérance…. Cette liste pourrait continuer longtemps.

Tu habites Amsterdam. Que penses-tu du reggae français ?

Je suis très impressionnée par l’incroyable qualité de la musique reggae venant de France. Les groupes, les artistes, les producteurs, les sounds systems… le reggae est très bien représenté dans toute la France. C’est même plus populaire chez vous qu’en Hollande, et c’est la raison pour laquelle je suis heureuse d’avoir la chance de travailler ma musique en France.

Tu as collaboré avec Rise & Shine pour ton album. Parle-nous de cette belle rencontre.

Je travaille avec le groupe Rise & Shine depuis 2011, lorsqu’ils m’ont envoyé une musique sur laquelle poser ma voix. Cela a abouti à la chanson Music Teach Me (Opus Riddim) et Love Fya, qu’on peut retrouver sur mon premier album High Paw. Nous nous sommes tous rencontrés en mars 2012, quand je suis allée à Besançon afin de répéter les shows prévus ce mois-là. Depuis le début de nos concerts en live, nous avons une très bonne collaboration, qui nous donne à tous beaucoup de créativité. Nous avons donné de nombreux concerts dans les bars, les clubs et les festivals en France et aux alentours. Nous avons fait les premières parties de Danakil et Mo’Kalamity. En 2014, nous avons fait une vidéo pour ma chanson « Enough is Enough » sur le riddim « Rise & Shine ». Un an plus tard, en août 2015, nous nous sommes produits sur la scène du showcase au Rototom Sunspash Festival en Espagne. Toute cette productivité nous a rendus plus forts et nous a permis de faire un album ensemble, sorti en février de cette année. L’an dernier, Rise & Shine et moi avons mis tout notre cœur et toute notre âme dans notre album « Only Irie Vibes ». Après avoir travaillé pendant des mois les chansons à distance, je suis venue à Besançon pendant cinq semaines en avril 2015 pour enregistrer les parties vocales finales. L’album a été enregistré, mixé et masterisé au studio Le Zèbre à Besançon. A part pour les voix de Mighty Diamonds et Jahbar I, qui ont été enregistrées un peu plus tôt en 2015, à Kingston, en Jamaïque.

Avec qui souhaiterais-tu collaborer dans tes rêves les plus fous ?

Je ne peux pas penser à quelqu’un en particulier, j’adore simplement collaborer de manière générale. C’est très appréciable d’échanger des idées et de créer quelque chose de nouveau avec une personne appréciée. J’adorerais faire une chanson avec une chanteuse. Je ne l’ai jamais fait jusqu’à présent.

Quels sont tes projets ?

Cette année, j’ai sorti un album avec le groupe Rise & Shine , Only Irie Vibes. Je vais beaucoup parcourir les routes pour promouvoir l’album, la prochaine tournée est prévue pour début août 2016. Cela inclura une performance avec Rise & Shine au No Logo Festival en France et un show sound-system avec Black Star Sound au Rototom Sunsplash en Espagne. Et puis je suis en train de travailler sur de nombreux nouveaux projets, différents riddims à sortir et de nouveaux albums… Restez connectés !

1. Only Irie Vibes
2. What Goes Around
3. All Around The World Ft Mighty Diamonds 4. Stay Strong
5. Herbalist
6. Lottery
7. One Day
8. Rebel The Music FtJahbar I
9. Sing in the Morning
10. No Evil Live On
11. Fit for a King
12. High Grade Woman
13. My Dream

Son site web

tidouz

Facebook Leah Rosier

Facebook Rise and Shine Band

Léah Rosier sur Twitter

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.