Sistoeurs

Accueil du site > Portraits > Broussaï en interview au Reggae Sun Ska festival

Broussaï en interview au Reggae Sun Ska festival

jeudi 27 août 2015, par Séverine Capeille

Une belle rencontre avec les chanteurs de Broussaï, un peu avant leur prestation sur la scène du reggae Sun Ska le samedi 8 août.

C’est la troisième fois que vous êtes programmés au festival Reggae Sun Ska. Vous étiez déjà là en 2011 et 2013. Qu’est-ce que ce festival a de particulier ?

Il est particulier parce que c’est le plus gros festival reggae en France depuis de nombreuses années. C’est tenu par Soulbeats Records, qui organise aussi des festivals, et chez qui nous étions pour l’album « Kingston Town ». On est très heureux de pouvoir jouer ici. On connait bien toute l’équipe, on a travaillé ensemble pendant pas mal d’années.

Il y a un côté affectif ?

Oui, c’est la famille !

Ce soir vous allez présenter votre nouvel album "In The Street". En quoi est-il différent des précédents ?

« In the street » est l’album que nous allons mettre en avant ce soir mais dans chaque live il y a des morceaux de tous nos albums.
C’est un album beaucoup plus réfléchi. On va dire que « Kingston town », l’album précédent, est un album collectif franco-jamaïcain ; c’est un consensus et tout le monde a amené sa vibes. Dans « In the street », sur chaque morceau il y a deux ou trois personnes qui sont allées à fond dans une direction artistique, et on a fait ce choix pour vraiment aller au bout de nos idées, et ne pas s’arrêter constamment à un consensus collectif qui ramène la balance toujours au milieu. On ne voulait aucun compromis sur les morceaux.

Votre voyage en Jamaïque a-t-il changé quelque chose dans votre façon de faire la musique ?

La Jamaïque, c’était un rêve de gosse ! Quand on est fan de cette musique reggae depuis l’adolescence, c’est un peu un rêve éveillé que de partir pendant un mois dans le studio Harry J, le mythique studio où ont été enregistrés des albums de Bob Marley, Burning Spear, Jimmy Cliff, Ken Boothe… Tout le monde est passé par là !
La Jamaïque est le lieu de naissance de la musique qu’on affectionne. On se la réapproprie en tant qu’occidental mais elle reste une musique noire qui vient de là-bas donc il est important d’aller aux sources pour la pratiquer avec des pionniers. C’est enrichissant. On n’a pas du tout la même manière de fonctionner, de réfléchir…

C’est-à-dire ?

Nous n’avons pas la même façon de concevoir la musique. Ils disent que les occidentaux sont très cartésiens, qu’on prépare tout, que tout est très cadré, avec des lyrics écrits à l’avance… et qu’il n’y a plus d’aventure ! Ce qu’ils nous disent c’est : « don’t think about it, just feel it ! ». Ils veulent figer un moment, une good vibes partagée tous ensemble plutôt que chercher à faire un truc parfait.

Quels sont vos projets ?

On a vu la Jamaïque mais on voudrait encore voyager, découvrir plein de pays, l’Afrique, l’Asie, l’Océanie…

C’est un réel engagement de faire de la musique ? Quel message avez-vous envie de faire passer par le reggae ?

On fait des morceaux engagés mais on varie les thèmes. On a aussi besoin de danser et chanter. On a beaucoup de chansons avec le poing levé mais on aime aussi raconter nos joies, nos vies, nos rencontres…

Vous vous connaissiez avant de faire de la musique et votre réussite est le fruit d’une belle histoire d’amitié. Comment procédez-vous pour écrire les textes de vos chansons ?

On coécrit les chansons ; il y a une impulsion de l’un et l’autre complète. On échange beaucoup. Parfois, on débat.

Vous prenez plaisir à répondre aux questions des journalistes ou ça vous lasse ?

Ça reste intéressant d’échanger avec des médias, d’autant qu’ils sont rares à s’intéresser à nous. Ce sont surtout des médias underground comme le tien qui s’intéressent à notre musique et à nos valeurs. Pour nous, c’est très important.

Que voudriez-vous dire aux Brothoeurs & Sistoeurs qui nous lisent ?

Qu’ils viennent nous voir en concert ! C’est grâce à eux qu’on reste libres et indépendants et on ne les remerciera jamais assez !

***

http://www.broussai.fr/

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.