Sistoeurs

Accueil du site > Ici et Ailleurs > Carnets d’Asie - 5 -

Carnets d’Asie - 5 -

mardi 29 juillet 2014, par Mireille Disdero


Massage du gong

Un radeau de bambou comme une pièce à vivre
Où le corps allongé se mélange à l’air,
Au claquement de l’eau, au gong à fleur de peau.
Quand l’odeur des essences et de l’huile
Concentre leur force dans la paume,
C’est pour garder contact avec une terre qui fuit.

Dos à la lumière, tiède comme un fruit de jacquier,
On dérive lentement vers autre chose que soi même.
Est-ce qu’on sait vraiment qui on est…

25 mars 2014 (Rivière Kwaï, Thaïlande)

Hamac

Il travaille la nuit, jusqu’à ce que l’aube s’en mêle
La peau très douce, celle d’un vieux bébé.
À Bangkok, Pattaya, Phuket ou au pays,
Il trouve toujours son hamac sous l’auvent
Offrant tout aux inconnus qui l’aiment
Peut-être le vent, l’eau et la lumière
A la saison des pluies, après Songkran.

La tempête peut hurler, emporter l’amour
Doux il dort, presque un ange dans tes bras
La nuit. Mais un homme aussi… parfois.

Carnets d’Asie (Thaïlande)

Métissés

Quatre mains au contraste de miel et de lait
Deux peaux qui se rencontrent,
se métissent puis mêlent les continents.

Deux regards,
Et leurs gestes appuyés qui ne cessent,
même à l’aube au Levant.

Tant de mèches noires, jaunes et belles
emmêlées dans la fusion…
Les atomes de la couleur
explorent toujours plus loin,
Les visages collés dans la transpiration du soir
Et les rives secrètes du Chao Praya,
l’été.

Bangkok (Thaïlande), juillet 2014

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.