Sistoeurs

Accueil du site > Cultures Urbaines > Le documentaire "Rude Boy Story"

Le documentaire "Rude Boy Story"

samedi 22 septembre 2012, par Keira Maameri


Le documentaire "Rude Boy Story" ou l’histoire du groupe reggae français Dub Inc. de Kamir Meridja va au delà du simple portrait musical. C’est avant tout la mise en lumière d’une vérité connue de tous mais rarement mise en relief dans un film : Pouvons nous exister artistiquement sans la valeur ajoutée des Médias ?

Dub inc. est juste un exemple parmi tant d’autres qui répond : "oui c’est faisable, ce sera certes dur mais à partir du moment où la fan base reconnait la totale sincérité de ses artistes, rien ne sera impossible".

Il y a ici et là des paroles qui font sourire... mais jaune au fond. Car on peut percevoir, à travers la spontanéité des propos, un profond sentiment de frustration. C’est particulièrement visible quand l’un des artistes du groupe explique que, même si les grandes salles de concert, de France ou d’ailleurs, sont systématiquement Sold Out, les médias ne relayent absolument pas l’info d’une manière ou d’une autre. Il en reste forcément un sentiment d’amertume. Les artistes reconnaissent aisément qu’il n’y a pas plus important que le soutien sans faille des fans mais la non-reconnaissance des médias... c’est quelque part comme tes parents ou tes professeurs qui ne reconnaissent pas ton talent... cela s’apparente presque à un sentiment d’injustice !

Quel serait le tort de ce groupe français ?! Dub inc. s’est il trompé à vouloir n’appartenir à aucun label, aucune maison de disque ? A vouloir tout faire seul ? Certes, cette indépendance économique, intellectuelle, musicale qui s’accorde à merveille avec leur liberté de ton, leur refus de jouer le jeu des modes, des singles, cette singularité d’action et de vision des choses a forcément une répercussion..."vous ne jouez pas notre jeu, vous ne rentrerez par conséquent jamais dans notre sphère médiatique".

Que Dub Inc., comme tous ceux qui font le choix difficile de l’indépendance, se rassure en se disant : "la réussite que j’expérimente aujourd’hui, je ne la dois qu’à mon travail et à mon acharnement" !

Au delà de tous ces questionnements, ce documentaire est quand même le portrait d’un bon groupe de reggae, et j’invite tous ceux qui aiment ce groupe ou juste ce genre musical à rester à l’affût d’une projection autour de chez eux, on en ressort bien boosté !

Bonne route au film et au groupe, mais je ne m’inquiète pas pour eux deux !

Répondre à cet article

3 Messages de forum


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.