Sistoeurs

Accueil du site > Poésie > Insensée

Insensée

mardi 6 mai 2008, par Christelle Fulpin


Il y a des jours, le cœur est lourd
Le corps aussi a ses remords.

Mes artères sont vivantes, palpitantes
mes yeux captent et voient
mon nez sent
ma bouche pleine de toi

mes mains parcourent la carte aux trésors
de ton corps
à la recherche de tes envies, tes désirs
à la recherche de ma vue, mon ouïe
mon odorat font foi
dans nos draps

Il y a des fois le corps aussi a ses remords.
Et le cerveau est en mode rétro

Ah mon estomac me rappelle à ses droits
mes besoins ne sont pas loin
Sans faux semblant, je recouvre la vue
et j ’avance à tâtons
le long du mur de tes sentiments

Il y a des nuits les ennemis
sont mes amis
Il y a des jours où notre amour est à court

Le tout s’ emmêle dans mes cheveux
Longs et soyeux enfin un peu
C’est le rêve d ’une journée à nous goûter
nous aimer, nous échanger
A manger tes yeux, ta bouche
A tanguer sous ton touché
si délicatement brutal

Il y a des fois, le sexe est froid
Et le corps ne répond pas.

Au delà des lois et de nos sens,
Par dessus les montagnes d’océans de nos avalanches
En dessous des abysses de nos joies
Je me questionne, je t’interroge et qui de nous
décidera la fin...
mon corps et ses lois
mon cœur a ses droits
ses besoins sont inhumains
Qui sait quand sera la faim de nous ?

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.