Sistoeurs

Accueil du site > Vaginale Story > Sodomie ? Poésie.

Sodomie ? Poésie.

Un texte de Ioudgine

dimanche 8 août 2010, par Le Collectif Sistoeurs

On lit partout des trucs sur la sodomie ; la sodomie c’est bath’, c’est hype, si à 30 ans tu t’es pas fait sodomiser t’as raté ta vie, tous les chemins mènent à la sodomie. Euh… enfin surtout un.

Alors je les lis ces choses, et j’y pense. Debout. J’t’expliquerai.

Je trouve le mot affreux. Sodomie ça sonne comme un acte chirurgical, une ablation. Et puis ça me rappelle ce jour où le docteur m’a annoncée que j’allais passer une coloscopie et que j’ai répondu « okidoki » en rigolant niaisement parce que je pensais que c’était comme une radioscopie.

Pas du tout, en fait.

Pour préparer au mieux sa première sodomie, il est sage de se rendre sur la seule véritable source d’information fiable en la matière : les sites à contenu pornographique, afin d’analyser les vidéos et de déterminer quels sont les paliers stratégiques à aborder, l’angle de tir, le degré d’inclinaison, la profondeur de champs, et tout un tas de petits détails techniques.

Une fois une dizaine de pornos visionnés au ralenti, tu es muni d’une seule certitude : pour te lancer dans ta première sodomie, il te faut trouver un mec à micro-pénis.

Ils devraient rajouter une mention à l’écran pendant certaines scènes : « les acteurs de ce film sont des PROFESSIONNELS, don’t do this at home sans un sérieux entraînement sinon tu vas chouiner pendant 15 jours darling. »

Parce que dans les films pour adultes, il t’arrive de sérieusement trembler pour l’intégrité physique de certains anus. Tu regardes ça, en position foetale, et à chaque scène un peu analo-hardcore , tu cours te cacher dans la cuisine en criant « non mais ça rentrera jamais ! » Ah oui parfois, y a du suspense.

Puis t’entends la voix de ta grand mère résonner en toi : « c’est pas fait pour ça ».

Mais c’est bien pour ça que c’est RIGOLO mémé.

« Rigolo », je m’emballe peut-être un peu.

C’est surtout hyper questionnant, et tu repenses à ces jeux, tu sais quand t’étais petit et que t’essayais de faire rentrer l’étoile dans le rond en tapant dessus comme un boeuf, sûr de ton effort, et qu’un grand te faisait remarquer que t’étais vraiment crétin d’insister comme ça. Ben finalement, 20 ans après, rebelote.

Donc avant de tenter l’expérience, tu te renseignes un max ; dans des livres, des magazines, sur le Web, et partout on te répète : « IL NE FAUT PAS SE CONTRACTER. »

Remarque aussi débile que « ne regarde surtout pas en bas » ou « touche pas le plat il est chaud ».

DÉTENDEZ-VOUS. C’est le leitmotiv.

La blague.

L’auteur de ce judicieux conseil doit être le même qui a dit « la douleur est mentale. »

Pas du tout mec, la douleur est anale.

La vérité, c’est que tu morfles salement, c’est tout.

Et que c’est pas compatible avec cette histoire de 5 fruits et légumes par jour, mais pour ce genre de détails je vous invite à folâtrer vous-même sur les forums regorgeant d’informations délicieuses sur le sujet. Moi je sors de table là, je préfère pas en entendre parler.

Donc je lis. Des témoignages.

« Brian a été très doux, il a commencé par introduire un doigt puis deux puis trois, hihi, puis la pénétration fut une sensation étrange mais pas du tout douloureuse ! ;-) »

Seriously ? « hihi » ?!!

En vrai je vais te dire ce qu’il s’est passé :

« Dès l’auriculaire, j’ai pressenti qu’il allait falloir serrer les dents pour survivre à la suite, au majeur je me suis retenue de lui caler un coup de genoux dans la gueule, au pouce, je sais plus, mais je crois que je pensais aux séquelles et à ma mutuelle, et alors dès qu’il a introduit son ENORME pénis, j’ai hurlé « DOUCEMENT !! », puis l’ai insulté, entre deux sanglots :’-( « 

Dans ton apprentissage de la sodomie, tu comprends vite que ton nouveau meilleur ami c’est le lubrifiant. Il est un peu ta morphine.

Quand t’as capté ça, t’y vas par bidons de 8 litres.

Il est vrai qu’au bout du chemin, y a souvent orgasme. Au pire tu le simules mais en y croyant vraiment très très fort, parce que bon, t’en as pas bavé des ronds de chapeau pour que dalle.

- T’aimes ça ma chérie ?

- Oui… Je surkiffe bébé…

- Pourquoi tu parles avec cette voix étranglée ?

- Tu veux dire en pleurant ? Je sais pas… le bonheur, sans doute.

Une fois remise de ton coït, alors que tu es en train d’updater ton statut Facebook d’un assez élégant « j’ai les intestins dans le sternum », tu constates, fièrement, que t’as pas mal.

Jusqu’au moment où tu décides de te mettre en position assise.

Ouille.

Vous savez, il parait que des gens se retrouvent comme des crétins à taper sur leur ordinateur debout, à cause de choses comme ça. Enfin c’est ce qu’on m’a raconté.

Puis une semaine plus tard, lors d’une soirée, une copine partage avec toi ses appréhensions sur ce même sujet. Et là, tu prends ton si agaçant air de prof et tu lui sors :

- Oh non mais c’est rien du tout ! Le truc c’est de se détendre.

Et tu rejoins le grand complot mondial de la sodomie.

*****
© Les Inrockuptibles. Tous droits réservés.

Répondre à cet article

6 Messages de forum


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.