Sistoeurs

Accueil du site > Portraits > Bilan de l’année 2008 : Un homme est entré dans l’histoire.

Bilan de l’année 2008 : Un homme est entré dans l’histoire.

mardi 30 décembre 2008, par Aïssatou Diamanka-Besland

Le 04 novembre 2008 restera à jamais gravé dans les mémoires. Barack Obama, enfant né d’un père kenyan et d’une mère du Kansas, devient le premier président noir des Etats-Unis d’Amérique.

« Le changement est arrivé en Amérique… Si jamais quelqu’un doute encore que l’Amérique est un endroit où tout est possible, qui se demande si le rêve de nos pères fondateurs est toujours vivant, qui doute encore du pouvoir de notre démocratie, la réponse lui est donnée ce soir »

Des mots qui chantent, qui grondent et s’installent dans les mémoires de chacun, rappelant que le changement est arrivé dans la vie des Américains. Et peut-être, dans la vie de tout citoyen du monde ?

Est-il désormais possible d’espérer que les Américains se regarderont moins les pieds, seront moins égocentriques et individualistes, et que pour une fois ils penseront aux autres ? Ce qui est sûr, c’est que le cours de l’histoire a pris une nouvelle direction. Le père de Barack, d’origine africaine, et sa mère, du Kansas, dorment dans leur tombe et ne seront pas là pour voir l’éclosion de cette graine qu’ils avaient semée il y a maintenant quarante sept années. Ce fils venu prouver aux Américains qu’il faut avoir un rêve…

Cet événement a fait vibrer les cœurs partout dans le monde. Au delà de la race et de la couleur de peau, Barack Obama appelle au rassemblement et s’appuie sur la signification des États-Unis d’Amérique. Grâce à lui, les Américains retrouvent confiance, et nous aussi…

Qui aurait cru que l’Amérique blanche raciste accepterait d’avoir un noir à la tête de sa nation ? Qui aurait cru que l’Amérique des plantations et de la ségrégation raciale donnerait les rênes du pouvoir à un noir avec, comme épouse, une descendante d’esclave ? Des leaders comme le pasteur Martin Luther King, Malcom X, Rosa Park, qui se sont battus pour les droits civiques, sourient au paradis. La guerre de sécession qui opposait le Nord et le Sud des Etats-Unis sur la question de l’esclavage, vient de finir, cinquante ans après, avec la nomination d’un noir à la Maison Blanche. Abraham Lincoln peut reposer en paix.

Alors, continuons de rêver ! Continuons de rêver pour que le monde devienne plus juste. Pour que les relations géopolitiques évoluent et pour que les discours ne soient plus réduits à de la « langue qui boite ». Oui, continuons de rêver !

Répondre à cet article

4 Messages de forum


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.