Sistoeurs

Accueil du site > Anor mâle > La boîte à rejet

La boîte à rejet

Un texte écrit par Libre Plume

mardi 4 octobre 2011, par Le Collectif Sistoeurs


Chomdu,
Chomdur,
Dur à cuire.
Refuser, agir, se battre.
Tout obstacle se surmonte.

Et puis, le temps fait son effet,
Ecroulement d’une vie.
Poissé dans la peur et le néant.

Chômage,
Brûlure,
Marque au fer rouge,
Tatouage cuisant.
Licencié,
Mot impossible à raturer.

Exister aujourd’hui,
Limogé demain.
Se trouver éliminé, dépossédé.
Comme un mouvement
qui aspire impitoyablement.

Les solitudes des chômeurs s’attirent.
L’autre devient miroir de misère,
Soutien et destruction.
Impossible de se retrancher de cette réalité.

Trop jeune,
Trop vieux,
Trop cher,
Sous-qualifié,
Sur-qualifié.

Et puis, au bout de quelques mois,
Inexorablement, tout projet s’efface,
Avenir en berne,
Une vie de bas-côté,

Exclusion,
Pire encore ...

Auto-exclusion,
Auto-censure,
S’exiler de ses ambitions.
Se bannir de sa propre vie.
Se dépouiller de toute fierté.
Se déposséder de son orgueil.
S’imposer un silence coupable.

Ecarté d’un monde qui brille,
Toujours à côté,
Suspendu de ses propres idéaux
Qui deviennent un luxe.

Et cette machine, outil de la désespérance.
Bonne conscience de l’Etat,
Celle qui tient le gagne-pain de chacun entre ses mains.
Même son nom fait « flic »,
Franchir la porte dans un pleur caché.

Regards fuyants,
perdus,
désespérés,
crâneurs,
agressifs,
méprisants,
durs,
honteux,
indifférents,
généreux,
encourageants,
larmoyants.

Fuir ceux qui vous engluent,
De leurs fausses manières d’écouter,
De donner une importance perdue
au fossé des illusions que sont vos compétences.

Veuillez vous présenter,
Vous serez radié,
Il est interdit de travailler plus de... moins de...
Veuillez renouveler votre appel notre serveur est saturé,
Vous êtes : chômeur longue durée ? Tapez 1,
Prenez un numéro d’appel.

Chaque matin, la boîte aux lettres
grimace aux enveloppes
du Non, des Nous regrettons.
Boîte à rejet.
Aux oubliettes le temps des cartes postales.

Quand retrouver du travail ne rend pas
les lendemains plus confiants.
Car, enfin, rien n’est oublié, jamais.
Prouver,
Prouver toujours plus.

Chomdu,
Machine à isoler,
Erigée en système,
Dans une société du
« Consomme, fais-toi plaisir »

Froide, tellement froide pourtant.

source : Oulala.net

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.