Sistoeurs

Accueil du site > Music > Les talentueux Bone Thugs N Harmony

Les talentueux Bone Thugs N Harmony

Born to take mic ...

mercredi 18 novembre 2009, par Laetitia Tendart

Bluffée. C’est le premier mot qui me vient en tête pour qualifier le concert des Bone Thugs N Harmony. Le Crew s’est produit le Samedi 7 Novembre 2009 au Transbordeur de Lyon où ils ont fait vibrer pendant près d’une heure et demie un public conquis d’avance. Les Bone Thugs N Harmony, c’est un genre musical intemporel qui séduit toutes les générations. « No, Hip-hop is not Dead ! »...

Bone, bone, now tell me whatcha gonna do...

Je dirais dans un premier temps que les membres des Bone Thugs N Harmony ressemblent à des rappeurs ordinaires, mais le crew est tout sauf ordinaire. Il se démarque de beaucoup pour la simple raison que chacun de ses membres a un talent monstrueux. Les Bone Thugs N Harmony, c’est un tout, un ensemble, une association de sons faits pour s’enchainer les uns aux autres, une alchimie vocale engendrée par la combinaison idéale de leurs voix. C’est un peu comme les pièces d’un puzzle qui s’emboitent parfaitement pour former un tout harmonieux.

Le Crew est accompagné d’un DJ perché sur une plate-forme, comme à l’ancienne. L’esprit premier du hip-hop, qui est de « rester authentique », poursuit son œuvre. Layzie Bone, Wishbone, Krayzie Bone (Bizzy et Flesh sont absents ) arrivent sur scène et, dans le public, c’est la cohue : des applaudissements, sifflements et cris retentissent dans la fosse en signe de bienvenue. On avance pour mieux les voir et le concert commence.

Les premiers beats s’enchainent, les fumigènes s’enclenchent et donnent ainsi une impression mystique comme si l’âme de la rue et celle des chants d’églises d’antan envahissaient le Transbo. Ils ont chacun UNE voix, un flow indémodable et inimitable qui donne des frissons.

Les musiques s’enchainent, ils revisitent leurs anciens répertoires, le public acquiesce et reprend en chœur les refrains célèbres « Tha Crossroads », ainsi que « I Tried » en featuring avec « Akon », « Weed Song », « Thuggish Ruggish Bone », « Ecstasy », « Notorious Thugz ». La séquence des hommages à « Biggie », « Tupac », « Eazy-E » et « Big Punisher ». Rappelons-le, c’est l’un des seuls groupes qui a eu l’occasion d’enregistrer des tubes avec ces légendes du rap. On ne peut s’empêcher de penser à « Eazy-E » qui, de l’au-delà, doit être fier de ses poulains.

Le concert s’achève brusquement, sans rappel. Il laisse un sentiment de "trop peu" et donne une furieuse envie de recommencer. On imagine une nuit Hip-hop avec une armée d’artistes qui nous ferait chanter, danser et rêver.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.