Sistoeurs

Accueil du site > Livres > Assortiment pour une vie meilleure

Assortiment pour une vie meilleure

jeudi 30 juillet 2009

Assortiment pour une vie meilleure
Carbowaterstoemp et autres spécialités
de Thomas Gunzig

Au diable vauvert
Parution le 3 septembre 2009

De l’humour noir au rire jaune, 27 nouvelles, autant de portraits grinçants. Tout le talent de Thomas Gunzig au service de petites histoires pas si innocentes.

Deuxième recueil de nouvelles publié au Diable vauvert, il rassemble 27 nouvelles parues dans différents recueils diffusés exclusivement en Belgique comme Carbowaterstoemp et aujourd’hui épuisés, données sur scène mais encore inédites, ou encore parues en revues.
Gunzig donne ici la pleine maîtrise d’un talent de nouvelliste incontournable, arrivé à maturité. Sous des titres culinaires, une galerie de portraits, humains ou animaux, piégés par la dure réalité de la vie qu’ils tentent en vain d’adoucir, mais c’est sans compter les multiples embuscades du destin…

Table et matières :

Amuse-bouches et pâté de lièvre ; Hors-d’œuvre et canapés, sous le signe du chorizo ; Trop froid ; Trop chaud ; Trop tôt ; Trop tard ; Trop gras ; Adagio ; Largo ; Allegro ; Lento ; Andante ; Les cornichons ; Le chocolat ; Le fromage ; Les sandwichs mous ; Le beurre salé ; Le grand duc ; Le petit prince ; La comtesse ; Gastronomie hospitalière. Figures du transfert. Épisodes cliniques ; Le meilleur du XXIe siècle ; Viande d’objet ; L’héroïsme au temps de la grippe aviaire ; Les origines de la vie ; Point Org ; L’eau salée.

L’auteur :

Thomas Gunzig est né en 1970 à Bruxelles. En 1994 il remporte le Prix de l’écrivain étudiant de Bruxelles pour son premier recueil Situation instable penchant vers le mois d’août. En 1996, sa nouvelle Elle mettait les cafards en boîte remporte le Prix de la RTBF et le Prix spécial du Jury. En 1997 et 1999, deux nouveaux recueils l’imposent définitivement comme un de nos plus brillants nouvellistes : Il y avait quelque chose dans le noir qu’on n’avait pas vu et À part moi personne n’est mort. En 2000 il remporte le prix de la SCAM et écrit de nombreuses fictions pour Radio France.
Son premier roman, Mort d’un parfait bilingue (Au diable vauvert 2001), est distingué en Belgique par le prix Victor Rossel et son recueil Le Plus Petit Zoo du monde (Au diable Vauvert, 2003), par le Prix des Éditeurs. Il est lauréat en 2004 du prix de l’Académie Royale de Langue et de Littérature Française de Belgique. Son second roman, Kuru, est finaliste du Flore en 2005. Ses livres sont traduits dans le monde entier et parus en poche dans la collection Folio.

Le site de l’éditeur

Répondre à cette brève


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.