Sistoeurs

Accueil du site > Poésie > Nathalie Menigon > Poster un message

Poster un message

En réponse à :

  • Nathalie Menigon

    15 octobre 2004, par Franca Maï
    Si l’on tend l’oreille
    L’ongle crisse sur le mur
    Dessinant des minuscules rigoles
    Macérées d’évasion et de vide infini
    Le bruit pourrait agacer
    En donnant la chair de poule
    Aux épidermes endormis
    Mais il se confond
    Avec la sonorité d’une télévision
    Crachant un tournis salvateur
    A Bapaume
    Une femme tourne en rond
    Dans sa geôle
    Attendant que les barreaux se tordent
    Pour laisser le vent s’engouffrer
    A Bapaume
    Une femme cogne sa tête
    Contre le gris du béton
    Quêtant l’oxygène (...)

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.