Sistoeurs

Accueil du site > Anor mâle > Les jeunes filles brûlées vives dont personne ne parle > Poster un message

Poster un message

En réponse à :

  • Les jeunes filles brûlées vives dont personne ne parle

    17 novembre 2005, par Romy Têtue
    "Après les voitures, on brule les filles !" disait déjà Kahina en 2002, après la mort de sa sœur, Sohane Benziane, brûlée vive.
    On compte par centaines les voitures qui brûlent en ce moment dans les banlieues, et les médias ne parlent plus que des "jeunes des cités"... mais où sont les "filles des cités" ? Tout est au masculin dans cette actualité : ces "jeunes" émeutiers sont uniquement des garçons, et côté police, pompiers, médiateurs sociaux et élus, des hommes. Femmes et filles (...)

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.