Sistoeurs

Accueil du site > Ici et Ailleurs > Carpe diem

Carpe diem

samedi 14 février 2004

« Un jour dans la vie » est une excursion, une parenthèse. Une de ces futilités nécessaires. Un arc-en-ciel, déployant son trésor dans la simplicité de ses couleurs. Un souffle, une divagation, un soubresaut sur la platitude du clavier. « Un jour dans la vie » est une poésie. Une chanson à quatre temps (huit heures, treize heures, dix-huit heures et vingt-deux heures) que des anonymes composent aux quatre coins du monde. Un patchwork de silences éloquents, refrains des petits et des grands événements de la vie. Ici, des battements d’humanité tambourinent aux portes de votre écran carré.

Le concept est simple. Un photographe différent chaque jour et des clichés pris à heures fixes. L’internaute déroule son existence, offre une journée de sa vie. Ce qu’il livre de sa relation au monde est immense et précieux, fragile et efficace. En ouvrant l’objectif sur son propre regard, il met en images le désordre des charnels, dynamite les automatismes virtuels. Son visage déchire les conventions binaires. Son sourire nargue le tic-tac du Temps. Il redevient homme.

Le quotidien est roi. L’immense humilité des instants explose, plastique l’espace. Des moments volés, des solitudes contenues dans les foules, des impressions cachées derrières les apparences mènent la danse. L’homme dévisage son humanité, défigure l’écran glacé, se tourne vers l’innombrable, troublé. Réceptacle de l’altérité, la photographie dévoile les différences, dénigre l’indifférence. Echo du modeste, de l’infime, elle balaie d’un clic les phrases kilométriques. Elle est fugace et intense, comme une rencontre, un dernier jour de vacances.

Les destins se croisent. Les regards s’effleurent. Le « métro-boulot-dodo » se détache d’un paysage australien, canadien ou toulousain. L’émotion et le rêve accompagnent ce voyage d’« un jour dans la vie ». Ce n’est rien, on le sait bien, le temps passe. On garde pour un moment ces fragments d’âmes, témoins d’un quotidien en quelques flammes. Et, s’il est un art que ce site honore très largement, c’est le plus essentiel et le plus noble que l’on puisse réclamer : l’art de vivre.

Séverine Capeille

Voir en ligne : Un jour dans la vie

Répondre à cette brève


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.