Sistoeurs

Accueil du site > Music > La musique adoucit l’hiver

La musique adoucit l’hiver

The Banyans, Jim Murple Memorial, Layori, Kesiena

samedi 19 janvier 2013, par Séverine Capeille


Que ceux qui affectionnent tout particulièrement le reggae, roots, rocksteady, ska, prennent leur agenda. La date à retenir est le 18 février 2013. Deux albums seront disponibles ce jour-là : « Steppin’ Foward » de The Banyans et « Take your flight, Jim ! » de Jim Murple Memorial. Les uns sont appelés à devenir un des groupes phares de la scène reggae française et européenne, les autres sont déjà une véritable institution dans le milieu ska, reggae, rocksteady au niveau international.

« Steppin’ Foward » de The Banyans

Ils sont six et sont toulousains. Vous les avez peut-être déjà croisés pendant ces cinq dernières années sur les scènes de France et d’Europe. En 2011, ils ont notamment joué en première partie de Groundation, Israel Vibration, Aswad, The Wailers, Antony B, U-Roy, Clinton Fearon… Que des grands noms. Ils ont également fait une tournée avec l’artiste jamaïcain Ras Daniel Ray qui leur a permis d’accroître leur professionnalisme. C’est aux côtés de Sinsemilia et Danakil, entre autres, qu’on a pu les retrouver ensuite sur la compilation « French Reggae Revolution » du label Soulbeats Records (label CD de Music Action). Forts de leurs expériences et de leurs rencontres, ils sortent aujourd’hui leur premier album « Steppin Forward ». Un opus qui contentera à la fois les inconditionnels du reggae-roots jamaïcain, comme les amateurs de blues, soul et jazz.

Aucune fausse note dans cet album qu’on ne se lasse pas d’écouter, et qui est soutenu par des artistes aussi prestigieux que Aston Familyman Barrett, The Wailer, Leroy Horsemouth Wallace, Harrison Stafford Groundation, Clinton Fearon, Omar Perry, Sebastian Sturm, Johnny Clarke...

TRACKLIST

1. Free Your Soul
2. Steppin’ Forward
3. Let Grow
4. Nah Run
5. Big Rock
6. Solid As A Rock
7. Man Free
8. International Disorder
9. Prisoner of Desire
10. Roots and Culture
11. Goodness
12. Same Love
13. Dreamer

Ne manquez pas l’album, et n’hésitez pas à vous déplacer pour voir The Banyans sur scène :

THE BANYANS Steppin’ Forward Tour :

08.02.13 Valmenier (04) / Le Derby de la mine
09.02.13 Cluses (74)/ L’Atelier (Wt / Ky-Many Marley)
22.02.13 Toulouse (31) / La Dynamo
23.02.13 Albi (81) / Salle des fêtes de Pratgraussals
01.03.13 Foux D’Allos (04) / Snow Club
02.03.13 Villeneuve (04) / le Kfé koi
14.03.13 Montpellier (34) / La Pleine Lune
22.03.13 Auch (32) / Le Cri’ART
23.03.13 Marseille (13) / Le moulin
26.03.13 Blanc Ménil (93) / 2 pièce cuisine
27.03.13 Clermont Ferrand (63) / La Coopérative de mai
29.03.13 Cergy (95) / l’Observatoire
30.03.13 St Malo (35) / L’omnibus
02.04.13 Reims (51) / La Cartonnerie
03.04.13 Bordeaux (33) / Le Rocher de Palmer
04.04.13 Nantes (44) / La Scène Michelet
05.04.13 Rennes (35) / Le Jardin Moderne
11.04.13 Montpellier (34) / Festival Fac de lettre
13.04.13 Paris (75) / Le Petit Bain
06.07.13 BORDES (64) / Pyrène Festival
(*Horace Andy & Johnny Clarke Tour)

« Take your flight, Jim ! » de Jim Murple Memorial

Et voici un tout autre univers afin de traverser l’hiver : Jim Murple Memorial. On fait un bond dans les années 60’ dès le premier des 15 titres (plus 1 bonus track !) de l’album : « Emergency ». Cet orchestre de Rhythm’n’Blues Caribéen revient pour un nouvel opus qui nous fait voyager au rythme du Ska, Reggae, Rocksteady, Calypso, Boogaloo... « Take your flight, Jim ! » remplit son pari de la bonne vieille compile qu’on ne se lasse pas d’écouter. Non seulement ce neuvième album met pour la première fois les voix au premier plan (Nanou partage cette fois-ci le lead vocal avec Cédric mais aussi avec Nina, Célia, Alban et tous les Murple sont embauchés pour les chœurs) mais on peut également remarquer des instrus explosifs qui viennent ponctuer une série de morceaux plus catchy et dansants les uns que les autres. Bonne ambiance garantie en concert ! Ne les manquez pas :

14.02.2013 - La Peche Cafe à 20h30
16.02.2013 - Mjc De La Vallee / La Salamandre
22.02.2013 - L’observatoire (Festival B Side Reggae)
21.03.2013 - La Bellevilloise / Halle Aux Oliviers
25.04.2013 - La Presqu’ile D’annonay

Depuis maintenant 16 ans, JIM MURPLE MEMORIAL ne cesse de s’affirmer comme un collectif incontournable. Voici la nouvelle équipe, plus motivée que jamais, qui le compose :

Anne-Marie Benoit, Nanou (chant lead, choeurs)
Romain Dallaine(batterie, contrebasse, choeurs, percus)
Matthieu Tarot (trompette, choeurs)
Xavier Bizouard (saxophone, choeurs)
John Dufossé (contrebasse, choeurs)
Alban Le Goff (claviers, chant lead, choeurs, percus)
Cédric Zaczek (guitare, chant lead, choeurs)
Nina Dallaine (chant lead, choeurs)
Célia Dallaine (chant lead, choeurs)

Le teaser ne va pas vous aider beaucoup pour vous faire une idée…

… mais vous pouvez acheter l’album les yeux fermés, vous n’aurez pas à le regretter.

TRACKLIST

1. Emergency
2. Hallelujah Ray
3. Sixteen Years Old
4. All I Say
5. Party Time
6. Miss X
7. Blue Eyes
8. Take Your Flight
9. Usiner
10. Babe You’ve Got
11. Booga Wooga
12. Tout Va Très Bien
13. Special For Gunners
14. Bout Babe
15. Jacky Stuff
16. P’tite Fleur Fanée

***

Maintenant, que ceux qui affectionnent tout particulièrement le Pop, Rock, Folk et/ou la Soul prennent leur agenda. La date à retenir est le 25 février 2013. Deux albums seront disponibles ce jour-là : « Rebirth » de Layori et « It was all written » de Kesiena. L’une présente son deuxième opus tandis que l’autre, dont le nom signifie « Enfin, il est arrivé », sort son premier album studio. Les deux puisent dans leurs racines africaines tout en introduisant des sonorités qui témoignent de la richesse de leurs parcours.

« Rebirth » de Layori

La musique de Layori est une fusion de jazz, de soul et de pop pleine de mélodies et remarquablement douce à l’oreille. Elle est étrangement universelle, non seulement en raison du fait que l’artiste maîtrise parfaitement plusieurs langues, mais également grâce à de multiples sonorités issues de différentes parties du monde (Afrique, Amérique latine, Europe). Il faut dire que le bagage culturel de Layori est riche. Elle n’avait que six ans quand sa famille partit pour l’Amérique. Elle y passa cinq ans et demi avant de revenir au Nigéria. Suffisamment rare pour être mentionné, Layori est de père musulman et de mère chrétienne. «  La religion est en vous » aime-t-elle dire. La voix de Layori transcende toutes les frontières. Son deuxième album, « Rebirth », est envoûtant. Il nous donne à réfléchir sur l’avenir de la musique et sa liberté quand elle est dénuée de toutes considérations partisanes, capable de se connecter avec des personnes des quatre coins du monde.

« Je me sens citoyenne du monde » dit-elle « j’ai énormément voyagé, je parle beaucoup de langues et j’aime la musique de différentes cultures ... J’ai toujours su apprécier tous les genres de musique. J’ai toujours été ouverte et j’arrive à sentir ce que les gens veulent exprimer, même si je ne peux pas toujours comprendre ce qu’ils disent. J’aime ça et j’ai voulu que ma musique ait ce côté transparent et que le plus grand nombre puisse ressentir l’émotion. Je pense que cet album le permet, j’en suis très heureuse »

TRACKLIST

1. Mayowa
2. Igbagbe
3. Modupe
4. Ile Aye Kuru
5. Dada
6. Mama Mi Baba Mi
7. Que Vida
8. Iwa Lewa
9. Otito
10. Owun Mi
11. Ma Je Ka Dinu
12. Pelu Abi Aisi E

« It was all written » de Kesiena

Alors là, pour le coup, on a un trailer de plus de cinq minutes qui en dit déjà beaucoup :

Mais voici quelques éléments de biographie supplémentaires :

Kesiena quitte le sud du Nigéria à l’adolescence pour la France et prend de plein fouet le choc culturel. Il travaille avec acharnement et devient en deux ans le premier de sa classe, faisant ainsi un joli pied de nez aux clichés sur l’intégration. Il le dit dans le trailer ci-dessus : un documentaire a ensuite changé durablement sa vie : Woodstock et toute cette vie musicale débridée, le blues rock impossible, la folk militante, la folie insouciante. Cette rupture totale avec l’institution le fascine et lui rappelle la vraie colère de Fela, le premier punk africain. C’est dans les années 2000 qu’il lance des groupes avec des amis (the Great Gransusso, puis plus tard Holic Room) et qu’on commence à lui attribuer le surnom de « Black Jim Morrison » (parce qu’il « libérait tous ses démons »). Mais c’est à partir de 2008 qu’il se fait réellement remarquer, quand il remporte le tremplin Ile de France organisé au New Morning. A ce moment-là, Kesiena commence à trouver sa vraie touche personnelle. En pensant au travail de Neil Young sur son chef d’œuvre « Harvest », dont il adopte les atmosphères simples et mélancoliques, il cherche à réconcilier ses deux passions, le rock psychédélique hippie des Doors, et la soul chaleureuse de la Motown, Curtis Mayfield en tête de pont. Le tout, en enrichissant ses chansons de références plus inhabituelles pour le genre, les histoires absurdes de Gogol ou de la littérature fantastique sud-américaine.

L’album « It was all written » propose onze morceaux tous plus réussis les uns que les autres. Kesiena nous fait ressentir de multiples émotions. Le sentiment d’être un étranger où que l’on soit (« My soul is in another place », ballade folk très dépouillée qui repose entièrement sur les harmonies vocales de Kesiena), sa nostalgie de l’innocence des années 70 (« Dyring breed » qui sifflote comme sur un titre d’Andrew Bird) ou ses ruptures amoureuses (« Love is all I have », vrai tube blues rock en puissance).

Des émotions aigre-douces qu’il contrebalance de titres plus positifs, comme sur « It’s alright », ou « Lullaby for Liona », berceuse soul empreinte de psychédélisme ravageur qui conclut admirablement l’album. Production impeccable, mélodies poignantes et éclectisme assumé : Kesiena a tout pour prendre sa place au panthéon des chanteurs nigérians contemporains, au même titre que Keziah Jones, Asa ou Ayo, avec une pointe de folie supplémentaire.

TRACKLIST

1 - On My Way
2 - Love Is All I Have
3 - You May Not Be The One
4 - Seventeen
5 - It Was All Written
6 - A Dying Breed
7 - Life Train
8 - My Soul Is In Another Place
9 - It’s Alright
10 - Solitary Romance
11 - A Lullaby For Liona

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.