Sistoeurs

Accueil du site > Ici et Ailleurs > Oulala, le retour !

Oulala, le retour !

dimanche 7 octobre 2012, par Le Collectif Sistoeurs

Le webzine Sistoeurs.net est très heureux de voir le webzine Oulala.info revenir sur la toile ! L’information libre et indépendante continue, plus que jamais !

Nous vous communiquons le texte de la rédaction, publié le 7 octobre 2012, mais vous pouvez le consulter directement sur Oulala en cliquant ICI


On vous l’avait annoncé. Un retour triomphant, amusant, décalé, offensif… Et prière d’éviter de nous les briser menu. On a autre chose à faire chez Oulala que de lire les rengaines d’Ornélla Guyet et de celles et ceux qui lui indiquent le chemin à défaut de lui tenir la plume ou le clavier.

S’il vous plait de nous traiter de conspirationnistes, ne vous épargnez pas ce plaisir, mais prière de nous envoyer la notice. Vous le savez, nous en province, on n’est pas très cultivés et il y a des mots qui nous échappent !

Par contre, si vous souhaitez consulter les archives de feu Oulala.net qui désormais s’appellent archives.oulala.net, il va falloir casser la tirelire. On va pas se laisser insulter sans demander une petite obole, ne serait-ce que pour se ravitailler en paracétamol, en rhum cubain et accessoirement en Morgon.

Les amis, à qui nous manquions cruellement, peuvent naviguer en toute gratuité sur ces archives puisque nous leur fournirons un code gratuit, s’ils nous le demandent !

Ce n’est pas un hasard si notre retour coïncide avec le documentaire de Béatrice Pignède, intitulé : Main basse sur la mémoire, les pièges de la loi Gayssot. Nous qui avons été lynchés en public au prétexte qu’il ne faut pas donner la parole à certains auteurs, certains citoyens, certains journalistes…. nous savons ce que les lois mémorielles, iniques et parfaitement pernicieuses doivent à l’ascension des idées extrémistes et à la manipulation des masses.

Comment, en effet, pouvoir critiquer et combattre les idées de nos ennemis politiques si nous n’en connaissons pas la transcription écrite, orale ou par les moyens de diffusion qui sont les leurs. A la différence de celles et ceux qui prônent la censure, nous misons sur l’intelligence de l’être humain qui est, nous en somme persuadés, capable de se faire une opinion sans le secours des médias aux ordres de ceux qui les financent, des journalistes incultes déguisés en petits ministres de l’information.

La vérité n’est pas une, elle est multiple et nous revendiquons le droit de faire connaître, dans nos colonnes, cette multiplicité qui permettra à nos lecteurs de se situer dans un environnement dominé par une pensée de plus en plus unique. Pensée distillée, non seulement par les tenants du pouvoir économico-politique, mais aussi, malheureusement, par ceux qui disent vouloir l’émancipation du peuple au sein de différentes formations politiques ou syndicales. René Balme, notre rédacteur en chef ne nous démentira pas…

Nous affirmons, une fois encore, que ce n’est pas au Parlement, ni à quelque groupe de pression, de faire l’histoire et de nous imposer ce qu’il convient de penser et de dire sur tel événement historique. Le capitalisme et ses valets ont déjà participé à la vaste entreprise de réécriture de l’histoire de France dans les manuels scolaires. Une réécriture qui s’est faite, bien souvent, par omission et qui participe à l’ignorance et à la perte de repères dès le plus jeune âge.

Nous combattons celles et ceux qui distillent des idées fascistes ou d’extrême droite, mais nous ne serons pas de ceux qui les empêcheront de s’exprimer – ailleurs que chez nous – au nom de la liberté d’expression. Nous nous positionnons contre tous les racismes et contre l’homophobie. Dans le même temps, nous disons que l’extrême-droitisation de l’UMP, façon Copé, est aussi préoccupante que le laxisme vis à vis de toutes les dérives extrémistes et identitaires. Cette impunité semble nous conforter dans l’idée que, l’extrême droite n’est pas un obstacle à l’expansion et à la prospérité du capitalisme qui sait trouver en elle, le moment venu, une alliée pour museler le peuple et reprendre la main.

Nous sommes pour une société construite autour de l’être humain et de son épanouissement. Nous dénonçons et combattons les impérialismes et les atlantismes qui sous couvert de structures internationales veulent interdire aux peuples de décider librement de leur avenir. Nous affirmons que l’ingérence humanitaire est une supercherie visant à déstabiliser des états souverains afin de mettre à leur tête des marionnettes pour mieux piller leurs ressources en agrandissant un empire capitaliste dominé par les USA.

Nous sommes de retour. Nous sommes un média engagé et nous appelons a la création d’un réseau ou d’une fédération des journaux alternatifs sur la base d’une charte – à rédiger – reprenant un certain nombre de valeurs humanistes, laïques, antiracistes, féministes, écologistes… et donc de gauche.

Il y a urgence a sauver la presse indépendante et à lui permettre de résister, y compris financièrement, face aux attaques qui lui sont portées.

Oulala.info est désormais porté par l’association NetMulot qui œuvre dans le domaine des TIC, de la vidéo et de l’hébergement militant…

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.