Sistoeurs

Accueil du site > Music > La « Renaissance » de King Riddim

La « Renaissance » de King Riddim

dimanche 7 octobre 2012, par Séverine Capeille

On n’avait pas entendu King Riddim depuis 2005, date à laquelle ils avaient décidé de tirer leur révérence, après une carrière déjà bien engagée attestée par trois albums et des concerts donnés devant 500 000 spectateurs. Ils reviennent désormais avec un album judicieusement nommé « Renaissance ».

Le groupe fondé en 1995 a entendu l’appel de ses fans. Il faut dire que le public s’était habitué à voir cette formation originaire de Normandie sillonner les routes de France, remplir les cafés, les salles de concerts et les festivals. Parfois à l’affiche avec des grands noms du reggae tels que Tiken Jah Fakoly, Alpha Blondy, Anthony B, Horace Andy, Burning Spear, Max Roméo ou Yanis Odua, King Riddim avait décidé d’achever ses 10 ans de carrière avec un remarquable « King Riddim Live ! » mixé par Timour Cardenas (Salif Keita, Tonton David, Les Wailers, K2R Riddim), laissant ainsi des fans tout à la fois comblés et inconsolables.

Il aura donc fallu attendre pas moins de sept années avant de pouvoir assister à cette « Renaissance » tant espérée. Sly (chanteur lead) et Bombass (bassiste) reviennent en pleine forme et annoncent la couleur dès le premier morceau de leur nouvel opus : ils vont « mettre ça haut » ! Les dix titres de l’album ne démentent effectivement pas le propos. Reggae roots, new roots, hip hop : les sonorités se mélangent sur des riddims originaux. Deux titres sont chantés en anglais, « Get ready » qui termine habilement l’album en laissant l’air du refrain occuper votre tête pendant de longues heures encore, et « Let Dem Know », interprété en featuring avec Selwyn Brown, clavier et chanteur du légendaire groupe Steel Pulse. Si les rythmes sont entraînants, les textes n’en sont pas moins intéressants. Mentions spéciales pour les titres « Ceux qui restent » et « Ils prennent les fusils » (« Ils prennent les fusils pour défendre un drapeau, mais ce sont leurs frères qu’ils envoient au tombeau. »), qui sont à mes yeux les plus réussis. L’ensemble du discours prend une dimension particulière en raison de l’actualité du moment et certaines phrases résonnent durablement :

  « Ne juge pas, ne te braque pas, sur celui que tu n’aimes pas, que tu ne connais même pas, Non ne juge pas, ne t’acharne pas, sur celui que tu n’aimes pas, que tu ne connais même pas, c’est dans l’unité qu’on doit tous avancer… » (Ne juge pas)

  « Ils délogent des familles entières, ils disent que pour le pays, c’est mieux… » (Psychose du Charter)

Triste réalité. Alors, bien sûr, on rêve d’« être libre » (Libre) et de « changer nos vies, fuir le stress, partir loin d’ici ». Mais on reste là. Et « puisqu’un monde de paix n’existe pas, alors donnons de l’amour chaque jour pour transformer celui-là ». (Changer nos vies)

TRACKLIST
01. Renaissance
02. Ça N’intéresse Pas
03. Ne Juge Pas
04. Psychose Du Charter
05. Changer Nos Vies
06. Let Dem Know Feat. Selwyn Brown (Steel Pulse)
07. Ceux Qui Restent
08. Ils Prennent Les Fusils
09. Libre
10. Get Ready

KING RIDDIM en Concert :
26.10.2012 - Cléon (76) - La Traverse
Opération 1 place achetée = 1 album offert

www.kingriddim.fr
www.youtube.com/KingRiddimOfficial
www.facebook.com/kingriddim.renaissance
https://twitter.com/KINGRIDDIM

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.