Sistoeurs

Accueil du site > Poésie > Sonnet de nuit, rimes embrassées

Sonnet de nuit, rimes embrassées

dimanche 27 novembre 2011, par Séverine Capeille


C’est le lit des amants dans une nuit d’hiver
Accrochant tendrement aux lèvres des rayons
Éphémères ; c’est un berceau de déceptions
Traversé d’un soleil que plus personne n’espère.

Une femme et un homme, allongés, les corps nus,
Tu es loin de moi là… Rapproche-toi… Viens…
Quelques mots murmurés, l’injonction à la fin,
La diérèse insistante et les deux mains tendues.

Les pieds entremêlés, deux corps. Enroulés comme
Pour contrer le Destin, l’étrangler de leurs formes :
Tendresse, retiens-les quelques temps dans tes bras.

Chaleur sur le ventre, brûlure au creux des reins
Ils oublient le passé, craignent les lendemains,
Fragiles. Ils ont l’avenir au bout des draps.

Répondre à cet article

5 Messages de forum

  • Sonnet de nuit, rimes embrassées

    27 novembre 2011 09:33, par Alain
    Un vrai sonnet, formé de deux quatrains et deux tercets, tout en alexandrins, avec les mots importants aux hémistiches (amants / tendrement / soleil…), les rimes embrassées (abba) annoncées dans le titre (faisant correspondre la Forme au Fond), les rejets (Éphémères / fragiles), les allitérations (berceau / déception / traversé / soleil / espère)… Qu’est-ce que j’oublie ?!

    Répondre à ce message

    • Sonnet de nuit, rimes embrassées 27 novembre 2011 09:46, par Séverine Capeille
      Le regard embrasse la scène dans sa totalité dans la première strophe, puis on a un resserrement progressif du champ de vision (le lit / la femme et l’homme / les pieds / le ventre). Le couple est évoqué par métonymies successives en utilisant les parties du corps ce qui forme une succession de gros plans qui retardent la chute. La Tendresse est personnifiée. Le dernier vers, inspiré du « Dormeur du Val » laisse planer une menace, menace amplifiée par l’adjectif « Fragiles » rejeté en début de vers et par le prolongement de sa voyelle finale. La douceur du tableau contraste avec l’incertitude angoissante des lendemains… ;)

      Répondre à ce message

  • Sonnet de nuit, rimes embrassées

    29 novembre 2011 09:00, par SONIA
    OXYMORE...LE CLAIR OBSCUR....MAGNIFIQUE SEVERINE

    Répondre à ce message

  • Sonnet de nuit, rimes embrassées

    2 décembre 2011 16:57, par régis
    Fichtre ! que c’est beau .

    Répondre à ce message

  • Sonnet de nuit, rimes embrassées

    3 décembre 2011 21:28, par Dominique
    Poétique, sensuel juste ce qu’il faut, envoûtant. C’est très beau !

    Répondre à ce message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.