Sistoeurs

Accueil du site > Music > Liz McComb

Liz McComb

dimanche 13 novembre 2011, par Le Collectif Sistoeurs

COFFRET ’L’INTEGRALE’
9CDS/3DVD
(disponible le 30 Novembre 2011)

Liz McComb fait déjà partie du Panthéon du Gospel, pourtant elle n’a pas encore soixante ans. Mahalia Jackson, qui a vécu 61 ans (29 octobre 1911/20 janvier 1972) restera « La Voix » du 20ème siècle sans n’avoir jamais consenti à la moindre concession profane.

Ray Charles, James Brown, Otis Redding, Sam Cooke, suivis d’une armée de disciples ont révélé à l’industrie du disque et du spectacle les mélodies et les secrets de la musique de leur communauté, formatant du même coup la musique populaire d’après guerre jusqu’aux raps du 21e siècle. Liz McComb, même si elle a parfaitement intégré dans son art toutes les efficacités de la « Black Music » se refuse a contrario à « réussir » en dissociant les paroles de la musique de son gospel ancestral, et ne voilà-t-il pas que sinon la « Providence », l’actualité lui donne raison : Encore une fois dans l’histoire, après le printemps des peuples d’Europe au 19e siècle qu’accompagnaient les œuvres de Verdi largement inspirées des légendes bibliques, après le combat des africains réduits en esclavage s’emparant de la Bible pour revendiquer la liberté et l’égalité, voici qu’une fois de plus ce vieux scénario de Jéricho et de ses murailles qui s’écroulent sous les coups de la seule musique et de la foi, revient dans l’actualité, avec d’autres chants, d’autres trompettes, d’autres livres à l’ère des révolutions arabes qui écroulent leurs « Bastille » et déchirent les « Tigres de papier », tout comme était tombé le mur de Berlin, et que surgit maintenant le mouvement des Indignés. « Soyez résolus à ne plus servir et vous serez libres » exprimait autrement La Boétie … Grande, simple et éternelle leçon de chose …

Qui osera encore soutenir que le gospel était « oncle-tomiste » et réactionnaire ? Liz McComb fait partie de cette élite des enfants prodiges qui illuminent nos existences par leurs talents. Elle possède ce pouvoir de la grâce, forgé par un demi siècle d’apprentissage, et qui lui permet en toute circonstance de toucher son public droit dans le cœur… La définition classique du beau n’est-elle pas la pertinence ? Et les trois versions de cette vieille comptine biblique sont la parfaite illustration du pouvoir irrationnel et magique des artistes. Il aura pourtant fallu une conjonction de circonstances quasi miraculeuses pour que cette rengaine que Liz s’était longtemps refusée à chanter, devienne sous ses talents et ceux de ses invités (Regina Carter, Akua Dixon, Harold Johnson, Yvon Rosillette, Larry Crockett, Philippe Makaia, Hilaire Penda, Eric Vincenot, selon les versions) un titre qui va encore faire une nouvelle carrière plus de 150 ans après avoir été composé… Halleluhia !

-Liz McComb en concert en France :

15 et 16.11.2011 - Masterclasses et concert - Festival de la Côte d’Opale
Du 06 au 10.12.2011 – Espace Cardin – Paris
15.12.2011 - Théâtre de Charleville-Mézières
17.12.2011 - Casino de Lille
26.01.2012 - Vincennes (94)
28.01.2012 - Levallois (92), Festival de jazz
22.02.2012 - Genève - Victoria Hall
16.03.2012 - Cergy-Pontoise - L’Apostrophe
23.03.2012 - Rueil Malmaison (92) - Festival de Gospel
30.03.2012 - Perpignan - Festival de musique sacrée
02.06.2012 - Pessac Leognan - Jazz Festival

www.lizmccomb.com
www.lizmccomb.com/radio

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.