Sistoeurs

Accueil du site > Poésie > L’eau si chaude

L’eau si chaude

mardi 16 février 2010, par Mireille Disdero

Les huiles essentielles nous touchent dedans, dehors...

L’eau si chaude

On aime les résidus de sensations antérieures
Comme le passé
Trépassé, trépané dans nos carlingues décérébrées
L’eau comme une peau
Noie le chagrin des bras prisonniers
cherchant à tâtons, encore à reculons
Le pic à glace des talons
talons et pas perdus, voyagés, emportés…
La musique perce nos tympans puis le silence, aussi.

L’eau si chaude
nous renverse, malaxe au fond, l’essentiel
Une huile bouillante coule et change notre regard
Nos yeux souffrent et le paysage brûle
Mais dans un bond au-dessus de la steppe
jusqu’à la mer extrême d’Andaman
L’amour cherche et rassemble les pas perdus
L’amour si chaud…

photo

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.