Sistoeurs

Accueil du site > Anor mâle > In numbers we trust

In numbers we trust

jeudi 26 février 2009, par Flô Bouilloux

Depuis que l’Homme a inventé le chiffre, il n’a eu de cesse de rationaliser le monde qui l’entoure. Pythagore, Galilée, Newton, Einstein et les autres s’y sont attelés. Au bout de quelques siècles, l’Homme était parvenu à expliquer la plupart des phénomènes de la nature, alors il a commencé à retourner le procédé sur lui-même, à rationaliser les activités humaines : le taylorisme était né et par là la recherche de la rentabilité, de l’efficacité maximum. L’ouvrier n’était plus là pour penser mais pour exécuter.

Et cette recherche de l’efficacité, on veut maintenant l’introduire partout. On évalue, on réalise des audits, on élabore des rapports qui conceptualisent les activités humaines, le travail, la santé, l’école,... dans le but de la rentabilité maximum.

Carpe diem : maximise tes profits du jour présent

Une solution pour réduire en même temps le nombre de tués sur la route et la délinquance ? Il suffit de dire aux flics de faire du chiffre, d’appliquer les quotas. Pas la peine de réfléchir, il y a une case pour tout et un quota par case !

Trop de dossiers en attente dans les tribunaux ? Faites donc du chiffre ! Il y a des lois, appliquez-les ! Pas la peine de perdre du temps à tergiverser !

Le trou de la sécu ? Pas grave ! Un peu de bon sens et une solution : on arrête de payer ce qui ne sert à rien ! Pourquoi n’y a-t-on pas pensé plus tôt ? C’est fou ! Il suffit de ne payer que les actes, la parole ça n’a rien de concret, donc pas de valeur. Exit les consultations pour les diabétiques, c’est plus rentable de leur couper un pied que de leur apprendre à vivre avec le diabète, et celles des séropositifs, trop de chichis et trop de blablas, et aussi les hôpitaux de proximité, eux, ils n’avaient qu’à avoir plus de clients !

Et la psychiatrie dans tout ça ? Trop de faits divers avec des " schizophrènes dangereux " dans la nature ! Il faut les enfermer et les soigner vite et bien, pourquoi s’embêter à perdre du temps en palabres et en entretiens quand il suffit de donner des pilules ? Supprimons toute subjectivité pour gagner en efficacité. À l’américaine ! On adopte le DSM-IV, on coche les symptômes dans la grille, ça donne un diagnostic et un protocole. Facile ! Exit les psychologues. Et les infirmiers ? Faut voir... des techniciens devraient suffire.

Sans oublier le trou de l’Unédic ! Ben oui, comme le disaient les manifestants de la manif de droite [1] : " la culture, ça fait mal à la tête " et Eric Zemmour d’ajouter (à peu près) " je ne veux pas payer pour des artistes minables ". Alors on fait quoi ? C’est simple, on supprime le statut des intermittents du spectacle, ces feignasses qui divisent leur temps entre ne rien faire et s’amuser. Et puis, à la rigueur, on pourra toujours donner des subventions aux vrais artistes... Après si les français, qui ne sont jamais les derniers pour râler, se plaignent que les places de cinéma, de théâtre et de concert ont doublé, faudra pas venir pleurer ! Surtout si on a considéré que leur groupe de rock préféré ne faisait pas partie de la liste des vrais artistes.

Je m’arrête là, mais vous avez compris l’idée.

Le chiffre remplace le verbe.

La Bible disait : " Dieu est le verbe ", mais Pythagore est passé par là et a énoncé : " Tout est nombre ". L’Homo Sapiens Sapiens se transforme en Homo Numerus.

À l’école, on veut supprimer la philo et la filière ES, trop dangereux ! Ils risqueraient d’apprendre à réfléchir par eux-mêmes. Inutile ! Le peuple doit seulement apprendre à appliquer. À commencer par les ministres semble-t-il...

L’Homme ne doit plus réfléchir, il ne doit plus parler, il doit maintenant dénombrer, classer, établir des statistiques qui conduisent à des normes et des protocoles pour gérer les masses aussi bien que les profits.

Les gens sont à la même enseigne que les euros, ils sont gérés par des gestionnaires. Ils sont fichés dès l’école primaire, on peut alors les suivre, sur le papier, ou plutôt sur les écrans, de colonne en colonne. On les voit s’additionner, se soustraire, se multiplier, se diviser et on peut même les totaliser. Ils passent d’une colonne à l’autre : de salariés à chômeurs, de sans-papier à expulsés, de syndicalistes à prisonniers, de vivants à morts... " Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme ", disait Anaxagore [2] . Les gens sont réduits, comme le reste, à l’état de chiffres, et quand l’Homme devient un chiffre, on sait où ça peut mener...

Et ces chiffres, ces nombres affluent de toutes parts, on est submergés de chiffres, on est gavés de chiffres, on est saoulés de chiffres, on nous embrume la tête de chiffres, qui ne veulent plus rien dire, qui perdent toute signification, mais qui occupent les ondes, qui occupent l’espace et les esprits.

CAC40 : - 4% / nouveaux chômeurs janvier 2009 : 90 000 / Société Générale : 50 milliards / pour ses actionnaires : 70 millions / dette : 70% du PIB / pour les banques : 320 milliards / bénéficiaires de l’AFF [3] en 2008 : 22 000 par mois / suppression de l’AFF : 200 millions d’économie / SMIC : 1 321 brut / faim dans le monde : 1 mort toutes les 4 secondes / intermittents en 2003 : 110 000 / intermittents en 2008 : 73 000 / TOTAL : 13,9 milliards / sécu : - 8,9 milliards / mécontentement envers Sarkozy : 63% / expulsés : 29 000 / 200 euros, Yes we can / bouclier fiscal : 15 milliards par an / 8 millions de pauvres / DAL : 12 000 € d’amende...

29 janvier 2009 : 2,3 millions de français dans la rue !

Quand le peuple n’a plus la parole, il crie.

Face à cette fuite en avant, face à cette course effrénée à l’efficacité, à la rentabilité, il est temps de dire STOP !

Et de revendiquer le droit à l’inefficacité, à l’imperfection, à la perte de temps, au don, à la parole et à la paresse.

Carpe diem quam minimum credula postero : Cueille le jour sans te soucier du lendemain.

Notes

[1] http://www.dailymotion.com/video/x1tl2l_manif-de-droite

[2] (500–428 av. J.-C.), philosophe présocratique : http://fr.wikipedia.org/wiki/Anaxagore_de_Clazomènes

[3] Allocation de fin de formation pour les chômeurs en reconversion : http://www.ac.eu.org/spip.php ?article1967=&var_recherche=aff

Répondre à cet article

2 Messages de forum

  • In numbers we trust

    26 février 2009 22:10
    Où va l’humanité ? Comme dirait la Sèv " Droit dans l’mur Laetitia". Ton article est malheureusement le reflet de la vérité VRAIE... Affligeant !
    Laet ou plutôt : 2 74 75 ....

    Répondre à ce message

  • In numbers we trust

    27 février 2009 11:23, par karolina

    quel article percutant !... et en effet bien affligeant.... le chiffre à la place des relations humaines....

    ds le même style, vous avez remarqué qu’il n’y a quasiment plus moyen d’avoir un interlocuteur (de la secu à la regie du coin en passant par l’anpe) en direct ? il faut passer par des plateformes, taper 3, 5, 2 et 4, puis patienter qu’une personne (que vous ne connaissez pas et que vous n’aurez jamais une deuxième fois au bout du fil même si vous appelez régulièrement ce même numéro) vous réponde. encore des occasions de tisser une relation avec un autre être humain de perdues...tout comme les caisses automatiques de supermarché à qui on ne peut même plus dire bonjour, merci, bonne journée et bon courage !

    supprimer petit à petit les occasions de créer du lien qui pourrait amener, Ô horreur et damnation !, des actions non rentables telles que l’entraide ou le sourire...

    où sont les Humains ?....

    Répondre à ce message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.