Sistoeurs

Accueil du site > Music > Dub Inc. Retour aux origines du Hip-hop...

Dub Inc. Retour aux origines du Hip-hop...

lundi 5 mai 2008, par Laetitia Tendart

C’était le 10 Avril au Ninkasi Kao, Dub Inc donnait à ce festival une touche reggae. Une première depuis la création de L’Original...

Entre diversité et réalité...

Ce soir là, le Ninkasi est plein à craquer. Tous les fans sont là pour applaudir les Stéphanois. Une valeur sûre de la scène reggae Française. On comprend un tel engouement, car ses artistes en live ont la pêche et dégagent l’unité, le métissage et la bonne humeur. Dès leur apparition, ils sont accueillis par un tonnerre d’applaudissements. Ils commencent par une des tracks de leur nouvel album « Afrikya » (dans les bacs le 6 Mai 2008), une ode au métissage suivi de «  My Freestyle » que chante Komlan de sa belle voix grave.

Un tour du monde musical...

Les Dub Inc communiquent, échangent avec le public qu’ils remercient « ça fait un moment qu’on avait pas tourné à Lyon et ça fait vraiment plaisir de vous retrouver » et la musique reprend « Myself » est interprété par Komlan tandis que Bouchkour l’accompagne à la derbouka sur un fond de son dub. Nos Warriors de la paix passent du nouveau aux anciens répertoires ; On reconnaît «  Ma rage » et Komlan tend le micro vers la foule qui reprend en chœur « ce soir c’est chaud, on rentre du boulot » sur un air de « Heigh-ho, Heigh-ho, on rentre du boulot ! » de Blanche Neige et des sept nains. Puis viennent «  day after day » et « galérer ».

Petite virée en Afrique...

Ce soir l’Afrique est à l’honneur et c’est dans un décor aux couleurs chaudes qu’ils vont interpréter « Djamila ». S’en suit, « Dossissi » qui signifie respect dans un des dialectes du Bénin. Les mélodies oscillent entre Raï, reggae, ragga, dub.

Retour en France...

Spéciale dédicace à tous ceux qui sont dans la merde ici ou ailleurs « Tiens bon et jamais ne désespère ». Ravis de partager ce moment avec nous, ils enchainent sur « Murderer », accompagné de guitares électriques. La touche finale est l’interprétation de « rude boy » en featuring avec Jah mic sur le célèbre riddim de « Welcome to jamrock » et c’est la débandade.

Comme d’habitude les Dub Inc auront fait rêver, voyager, hurler de rage, militer un public prêt à les soutenir.

Airtist

Portfolio

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.