Sistoeurs

Accueil du site > Anor mâle > On a faim !

On a faim !

lundi 14 avril 2008, par Laetitia Tendart

Haïti, Argentine, Côte d’ivoire, Thaïlande, Burkina Faso, Yémen, Zimbabwe, Mexique, Sénégal, Bangladesh, Philippines, Guinée, Mauritanie, Maroc, Sénégal, Ouzbékistan… Dans les quatre coins du monde, on observe une révolte générale et non des moindres : la révolte de la Faim. Hommes, femmes, enfants, jeunes et vieux descendent dans les rues pour crier leur désarroi face à l’augmentation des prix des matières premières.

Toute la semaine dernière, de violentes émeutes de la faim ont secoué plusieurs villes en Haïti, dont la capitale Port-au-Prince, faisant au moins 5 morts et 200 blessés. En Haïti, où le prix du riz est passé, en quelques jours, de 35 à 51 dollars (32 euros), la colère ne désarme pas. Les gens sont contraints, pour se nourrir, de manger des galettes de boue.

L’Organisation des Nations unies serait, selon une note interne que s’est procuré Le Monde, très inquiète des troubles que « l’insécurité alimentaire » pourrait engendrer : « 1,2 milliard d’êtres humains pourraient avoir chroniquement faim d’ici 2025 ». A noter :

Dans le monde, toutes les cinq secondes, un enfant meurt de faim.

Mais soyons rassurés, selon Jacques Attali (grand économiste français) : " Cette crise devrait être, selon [lui], très courte parce que la vague de croissance mondiale est énorme. [Il n’est] pas pessimiste. Le pire qui puisse arriver est une récession de deux ans".

Je ne sais pas vous, mais moi tous ces propos ne m’inspirent pas confiance parce que cette augmentation des prix, je la vis au quotidien. Ma boîte de céréales est passée de 2.07 à 2.28 euros récemment, mes lunettes ne me seront peut être plus remboursées par la sécurité sociale. Ma mutuelle me remboursera, mais mes cotisations augmenteront.

Comme partout les populations pauvres sont les premières à en faire les frais, on veut donc tirer la sonnette d’alarme parce que si l’Europe n’en est pas encore là, elle n’en est pas bien loin. Et oui combien d’entre nous attendent la fin des étals au marché pour trier fruits et légumes invendus dans le fond des cagettes ? Combien de personnes arrivent à manger cinq fruits ou légumes dans la journée ?

Mobilisons nous. La famine n’est pas si loin de chez nous : certains de nos voisins de palier ne mangent pas à leur faim. Plus le temps passe, plus le constat est amer… « chaque jour est un combat et se réveiller le lendemain le ventre plein est une victoire ».

Se nourrir, respirer de l’air sain, se soigner sont un luxe qui bientôt ne nous sera plus attribué.

De quoi sera fait demain ?

Seuls Attali, le FMI, la banque mondiale nous le dira.

Répondre à cet article

3 Messages de forum

  • On a faim !

    14 avril 2008 19:23, par Houalid
    C’est le PAIN qui devrait être remboursé par la sécu !!!

    Répondre à ce message

  • On a faim !

    18 avril 2008 09:14, par josaï
    Ton texte est malheureusement réaliste ; nous vivons dans une ère technologique très avancée, mais les mentalités ont regréssé, les riches continuent de s’enrichir et les pauvres continuent de s’appauvrir. Alors que l’on prône une culture "bio" déjà inaccessible, les aliments "premier prix" ou "1" ne seront bientôt plus à la portée des plus démunis et nous retournerons peut être, qui sait, un jour, à l’âge de pierre ! Quelle avancée !

    Répondre à ce message

  • Il se nourrit de Boue !

    18 avril 2008 10:09, par LN

    Aujourd’hui est sortie un dossier sur la faim dans l’Humanité dimanche. Sur la page de couverture on voit la photo d’un enfant de Haiti avec la langue blanche a cause de la galette de boue qu’il vient de manger. La seule nouriturre accéssible pour lui.

    à lire : “ÉMEUTES DE LA FAIM IL SE NOURRIT DE BOUE ! La flambée des prix des produits agricoles est une catastrophe pour une grande partie de la population mondiale. Jacques Diouf, directeur général de la FAO, s’inquiète et appelle à se mobiliser.”

    Voir en ligne : http://www.humanite.fr/Humanite-dimanche

    Répondre à ce message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.