Sistoeurs

Accueil du site > Music > Original Talent ...

Original Talent ...

mardi 8 avril 2008, par Laetitia Tendart

Pour ce concert, seuls les fins connaisseurs s’étaient donnés rendez-vous pour apprécier du pur son fait par des artistes talentueux. Au menu, un concert aux allures de privilèges avec Hezekiah, Bahamadia et Jaguar Wright. Une grande pincée de beat hip-hop, saupoudré d’une dose de rimes excellentes, le tout relevé de Nu soul. Un mélange de saveur haut de gamme...

Hezekiah

La découverte de la soirée, c’est ce jeune homme pêchu, inconnu du grand public, qui ouvre avec brio le concert. Il déboule avec une envie de donner un show à la hauteur de ses espérances. Il insuffle une bonne Vibes au public avec des sons hip-hop, rock et R’nB tirés de son opus « I predict a riot ». Les sons défilent et le public se décoince peu à peu. Pendant ce temps notre show man continue sur sa lancée et nous en met plein la vue. Sans perdre une minute, Bahamadia prend le relais...

Myspace Hezekiah

Bahamadia

Ça faisait longtemps qu’on attendait de voir cette old timeuse sur scène, en vrai, en live. Elle apparait posée, fidèle à son style, la moue boudeuse, basket, jeans. La chanteuse chauffe la salle et commence à débuter ses lyrics. Bahamadia, c’est une déferlante de paroles accompagnée d’un ton monotone et grave. Sérieuse, professionnelle, elle pose ses rimes sur des beats jazzy bien arrangés. Puis elle enchaînera avec son titre devenu culte « Uknowhowwedu » que toute la salle chantera d’un bout à l’autre du titre. Il y en aura beaucoup d’autres parmi lesquelles « 3 yard da day ». Pour clôturer son show elle nous offrira un Freestyle a capella en fast style avec un flow dévastateur. A chaque fin de rime un jeune homme dans la salle fait Ddrrr en signe d’approbation.

Myspace Bahamadia

Jaguar Wright.

C’est perchée sur de hauts talons, ballerines, pochette dorée et bouteille de jus de fruits dans une main tandis que de l’autre elle tient une flûte de champagne pleine, qu’elle arrive sur scène. Euphorique, Jaguar remercie Lyon d’entrée de jeu pour son accueil et sa bonne gastronomie. Elle pose ses affaires près du batteur et commence sa prestation. A la première note, Jaguar dévoile son talent. Il faut dire que sa voix est aussi impulsive que suave et sensuelle. Elle interprète des chansons qui partent des tripes et qu’elle chante haut et fort. Comme prise de transes quand elle commence « Free », elle abandonne le micro, chante, chante et chante. Il faut dire qu’elle a du coffre, ni la batterie ni la basse n’étoufferont sa voix. Tout au long du concert, elle ne cessera de communiquer sa joie en faisant des mimiques ; se rappelant soudainement que la Vodka y est pour quelque chose. Une ambiance de cabaret qui plonge le public au cœur de la Nu soul. Un concert d’anthologie, qui restera gravé dans les mémoires des privilégiés ce soir là. Un vrai show fort en émotions et en sensations fortes.

Myspace Jaguar Wright

Les photos qui illustrent cet article sont de Maxime Roccisano .

Répondre à cet article

2 Messages de forum


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.