Sistoeurs

Accueil du site > Cultures Urbaines > Nuit blanche dans la ville rose...

Nuit blanche dans la ville rose...

Sistoeurs s’affiche à Toulouse

mercredi 19 mars 2008, par Laetitia Tendart

Tout est enfin prêt, dans quelques minutes, The Syndicate ouvrira ses portes, pour une clientèle prête à tout afin d’assister à l’évènement du mois de Mars : la soirée Time up X’KLUSIV. Time up Production organise un show case avec des artistes locaux et présente son poulain venu du Canada : Chaplin. Rien n’est laissé au hasard et, pour l’occasion, ils ont mis les petits plats dans les grands. Endroit raffiné, carré V.I.P, presse locale, chaine câblée et séance photo destinée aux convives les plus importants.

Vendredi après midi...

Il est 16h25 quand j’arrive dans la ville rose. Nico et Veens de Time up sont là pour nous accueillir Chaplin et moi. Dans la foulée, on se présente, on file au studio pour écouter les nouveaux sons de DJ AKA et les gars se mettent immédiatement au boulot et parlent Business.

Myspace Veens

Myspace Time Up

Myspace Nyko

Samedi après midi...

L’heure tourne et les nouvelles de la soirée sont excellentes, il semblerait que bon nombre de Toulousains vont être présents pour assister à cette soirée qu’on annonce depuis quelques semaines. Mais avant, il faut régler les derniers petits détails, balance, arrangement de sons. Billy Bats répète pendant que DJ Kimfu (producteur pour des artistes comme Joey Starr ou encore Don Choa, et qui anime des soirées dans le Monde entier : New York, Paris, Hong Kong.) et Chaplin accordent platine, scratch et micro.

Myspace Kimfu

L’heure H...

A 23 heures, le Syndicate ouvre ses portes et déjà les premiers fêtards font la queue et se pressent pour avoir accès à la bonne table. On assiste à un véritable mélange des classes sociales. C’est ça le hip-hop, la rencontre des gens d’en haut à ceux d’en bas. Et dans ce cas aucune différence, tout le monde est là pour s’amuser. Les filles sont jolies, certaines se pavanent en talons aiguilles Chanel, sac Sonia Rykiel, Gucci et tout l’attirail, tandis que l’indétrônable pouf des « tierquar » use de ses charmes pour avoir sa tête en premier plan sur les photos des V.I.P. Côté lascars, pas de différence, ils sont frais, rasés au poil près, tatoués et ont tous fait péter le Baggy et la casquette.

Warm up...

En début de soirée, Gimenez.E fait son warm up. Arrêtons-nous un instant sur lui. Gimenez.E, c’est un D’Angelo version Française. Cet homme est un talent So So soul comme la France n’en connait pas. Il chauffe la salle avec son répertoire et des reprises allant de D’Angelo dans « Brown Sugar » et « Lady » à Sexual Healing de Marvin Gay en passant par « papa was a rolling stone » des Temptations. L’atmosphère se détend, les toulousains admirent, certains dansent et moi je reste bouche bée. Je n’ai qu’une envie, jeter mes talons qui me font mal, chausser ma célèbre basket pourrie et danser. Il assure aisément son show pendant une heure et demie et tout le monde est d’accord pour dire que ce mec est époustouflant et ce n’est rien de le dire. Il faut l’entendre pour le croire.

Myspace Gimenez.E

Changement de décor...

DJ Kimfu passe aux platines et aussitôt Billy Bats, rappeur Toulousain de 24 ans se prépare et le rejoint. Le jeune homme commence sa prestation sur « Freestyle », il enchaine ensuite sur « le sud le fait mieux », un son que tout le public toulousain reprend en chœur. « Bienvenue dans le sud » fera l’unanimité. Après dix minutes Chaplin, accompagné de son garde du corps, doit faire ses preuves face à un public qui ne le connait pas encore.

Myspace Billy Bats

Un poulain nommé Chaplin...

Le public l’attendait. Chaplin déboule sur scène motivé, avec pour objectif de conquérir la foule Toulousaine. Il saisit le mic et commence son show case avec « Get there ». S’en suivent « hip-hop Rocks » et « MTL DJ’S ». La foule regarde sans broncher. Chaplin, un peu décontenancé, passe de l’anglais au français, motive la troupe et improvise un battle. Le public est conquis, Chaplin sait parler Français et immédiatement danseurs et danseuses s’affrontent sur le dancefloor, tandis que Chaplin continue son show sous l’oreille attentive du public de plus en plus prompt à se laisser aller. La mayonnaise a pris, Chaplin s’impose et le public se lâche.

Myspace Chaplin

Après 20 minutes de prestation, DJ Kimfu reprend ses platines et balance du son Hip-hop old school et new school.

Les toulousains sont gonflés à bloc et prêts à faire la teuf jusqu’au petit matin. DJ Kimfu passe le relai à Dj Kunzu qui change de répertoire et passe à une ambiance clubbing Electro house. Il est 6 heures du mat’ quand les lumières du Syndicate s’allument. Le public repart satisfait et attend la deuxième édition.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.