Sistoeurs

Accueil du site > Humeurs > Tuer le prince ?

Tuer le prince ?

Un article écrit par Caro la Vie en rose

dimanche 16 mars 2008, par Le Collectif Sistoeurs

Il est revenu. C’était écrit. Prévisible. Tout le monde l’aurait parié. Sibylle avait dit Plus jamais ! Qu’il aille se faire foutre ! Cet idiot ne me mérite pas ! Qu’il retourne à ses peurs, ses frustrations… Sa femme. Et, surtout, qu’il me fiche la paix ! Je ne répondrai à aucun de ses messages. Ni courriels, ni sms, ni appels téléphoniques. Silence ! Tout ça avec rage, désespoir et points d’exclamation.

Et il est revenu. Envoyant des sms d’amour, de désespoir, des messages méchants et revanchards, parfois, histoire de la faire réagir. Elle a résisté… Un peu. Quand la provocation était trop grande. Elle a résisté. Si peu. Elle l’aime.

Elle l’aime, Sibylle. Et elle se laisse glisser à nouveau, avec langueur, dans ce doux besoin d’idéaliser. Elle l’aime, aussi "imparfait" soit-il. Elle a découvert quelques principes d’amour zen, Sibylle. Alors, elle s’y essaye. Pourquoi s’entêter à le décrire comme puéril, couard et égoïste ? Peut-on changer les autres ? N’est-ce pas vain et illusoire de le tenter ? Une maxime zen propose de chercher ce que l’on n’aime pas de soi-même dans l’autre. Et elle y songe, sans arrêt. Serait-elle, elle aussi, puérile, lâche et égoïste ?

Peu importe, en fait. Elle l’aime. Chaque instant passé en sa compagnie est délicieux de rires, de conversations chuchotées. Badines, sérieuses, philosophiques ou amoureuses. Chaque moment est magique. Et c’est ça aussi, être zen. Goûter, ici et maintenant, les joies de l’instant. Et s’il est magique au sens féerique du terme, elle ne se précipitera pas pour "tuer le prince", Sibylle. Elle aime tant se sentir fée dans ses bras !

Caro la Vie en rose
caro_la_vie_en_rose@hotmail.fr

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.