Sistoeurs

Accueil du site > Prose Hack > Underground

Underground

samedi 23 février 2008, par Mireille Disdero

17 mars. Belfast. Manchester. Birmingham. Londres. Montréal. Boston. Chicago. Savannah. Denver. Scranton. Toronto. Paris… Aix-en-Provence. Place Richelme. Fontaine du sanglier (une copie de Tacca).

Un immeuble ancien aux fenêtres ouvertes sur le soir.


Au second une femme hurle à sa fenêtre, vidant sa haine sur l’homme qui, dans la rue, tend désespérément son visage vers elle. De ses yeux de chien il larmoie, ma douce, ma petite, mon miel… Mais l’autre, hors d’elle sur son perchoir, continue sa litanie. La lumière du soir laisse traîner un peu d’or sur la façade. Une douceur de vivre rode autour de la place. Alors le silence se fait. Soudain les cris de la femme s’étouffent. On n’entend plus que les rumeurs de la ville qui se prépare à sortir le soir.

A présent l’homme et la femme - elle en haut, lui en bas - se matraquent du regard sans prononcer un mot. L’atmosphère devient dense. You’re a light in the Dark. Entre eux circulent l’inoxydable, le lien underground. There’s smoke and flames behind me. Les pas des passants commencent à agiter leur silence. Puis soudain la femme se libère du charme et disparaît dans l’appartement. On entend vibrer une cloison et vociférer un robinet. Elle revient à la fenêtre armée d’une bassine d’eau de vaisselle. D’un geste elle la balance violemment sur l’homme qui, en bas, n’a cessé de l’attendre. Le vacarme de l’eau ne couvre pas ses hurlements : et ne me refais plus jamais le coup des yeux doux, malhonnête !

Trempé, silencieux et pauvre comme un chien errant, il s’ébroue puis s’éloigne en direction du pub le Brigand où il sait que la Guinness est facile.

La nuit sera longue et l’amour mort, mort de soif. Place Richelme une fenêtre claque sur le soir. La Saint Patrick peut commencer.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.