Sistoeurs

Accueil du site > Humeurs > Ségolène Royal : Le joker de la posture

Ségolène Royal : Le joker de la posture

lundi 13 février 2006, par Franca Maï

Comme toutes les femmes sachant manier avec adresse l’aura de la femme fatale, Ségolène Royal nous joue la partition du secret et du non dit. Elle suscite l’envie et le désir de ses confrères éléphants maladivement bavards, tout en bénéficiant de sondages mirifiques, la plaçant d’office en rivale sérieuse du réputé tout sécuritaire : le petit Nicolas qui shoote plus vite que son ombre.


- Quelle est donc cette mascarade dont nous abreuve à satiété la presse officielle en mal de contes à dormir debout ?

- Ségolène contre Sarkosy dans la dernière ligne droite ?

Un rire tonitruant dévaste ce monde en quête de géniteurs mal fagotés ! ... L’entendez-vous ?...

Si l’Art de la séduction fonctionne sur les voies épineuses, troubles et sensuelles de l’Amour, il n’en est pas de même en politique.

Il faut plus que des talons aiguilles certes très jolis, pour éradiquer le chômage et ses sept millions de précaires et ce n’est certainement pas en épinglant une affichette de Toni Blair dans l’alcôve de sa chambre que Ségolène Royal rassurera les citoyens en quête d’un programme politique viable et juste.

Au hasard, lorsque l’on sait que Ségolène Royal préconise :

« ...de rétablir une sorte de service national, au moins pour six mois. Sa suppression ayant été une grave erreur. C’était le seul endroit où des jeunes qui n’avaient pas été cadrés avaient une chance de l’être » (10 novembre 2005).

pour éteindre le feu volcanique des banlieues, on est en droit de se demander dans quelle cour exactement, s’ébroue la dame ? ...

Mettre les mômes au pas cadencé !... Quelle trouvaille que cette armée-pansement comme solution au désespoir de jeunes banlieusards, ne trouvez- vous pas ?...

Ce beau son militaire qui fait bander les drapeaux et rougir les joues, des filles niaises.

Après tout, peut-être vaut-il mieux que Ségolène Royal suture sa bouche pour continuer à bluffer les indécis...

Mais,

ce ne seront ni Ségolène, ni Sarkosy qui s’affronteront au deuxième tour. Ils se seront essoufflés, bien avant, dans les virages, telles les potiches de service.

Ce sera une ou un qui sera attentive(if) à la fièvre habitant nos corps dévastés par tant de promesses non tenues.

Une ou un qui sera le porte-voix d’un monde où la sainte trinité : liberté, égalité et fraternité trouvera sa raison de s’épanouir, sans faux-semblants.

Alors, retroussons nos manches et aidons la candidate ou le candidat de nos désirs profonds, à escalader cette montagne, pour une visibilité lumineuse.

Il est temps de ridiculiser cette presse ringarde, prête à nous vendre des vessies pour des lanternes en dissimulant effrontément son manque d’imagination et sa mise en scène, largement recyclée.

L’avenir est à nous !...

Il est ce que nous en ferons...

Ni Dieu, ni Maître Ni Déesse, ni Maîtresse

Simplement

Une candidate ou un candidat inoffensivement humain et viscéralement visionnaire !....

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.