Sistoeurs

Accueil du site > Music > DADVSI : Le ventre gigantesque de la Location

DADVSI : Le ventre gigantesque de la Location

samedi 17 décembre 2005, par Franca Maï

Arrêtons de dire, nous les gueux, les marginaux, les insoumis de cette société orientée vers le luxe que nous sommes propriétaires de nos achats.

Lorsque nous nous délestons de notre argent pour acquérir le CD musical de nos rêves, il faut bien capter que celui-ci ne nous appartient pas.

Dans moins d’une semaine, la loi ogresse DADVSI nous remettra le porte-monnaie à l’heure, si nous ne nous bougeons pas furieusement la croupe.

Nous ne pourrons plus partager nos découvertes. Pire même, nous ne pourrons plus écouter comme bon nous semble la musique de notre choix.


Les radios numériques sont en danger.

Elles ne pourront plus diffuser librement toutes ces notes et ces voix créatives qui nous apportaient le rayon de soleil indispensable pour guerroyer avec le quotidien gris peau de souris.

Jusqu’alors, ces radios alternatives nous aiguillaient avec passion sur des groupes absolument magnifiques qui se tairont à jamais faute de rayonnement ou qui pousseront quelques râles dans des zones aléatoires et inaccessibles.

Un véritable parcours du combattant pour happer nos désirs auditifs !...

A la place, nous aurons droit à la logorrhée habituelle et formatée qui aide dangereusement au dressage des épaules voûtées.

Nous subirons le mauvais goût d’actionnaires rivés sur des courbes et des chiffres gonflés par un packaging publicitaire.

Parce que le lobby de l’industrie musicale a réussi le tour de force de nous vendre à prix fort ce qui se révèle n’être qu’une location aléatoire -une espèce de péage à vie dans nos foyers- doit-on accepter passivement la vaseline qu’il nous fournit avec ?

Ah oui, ils sont forts les concepteurs de ce tour de "passe-passe escroc".

Ils ont décidé d’assassiner la Culture en l’enfermant à clef car ils ont conscience que si l’on peut mettre à terre un ventre affamé, il n’en est pas de même avec le cerveau humain.

Alors comment museler les idées qui nous rendent bien vivants ?...

En bâillonnant les voix et les voies de traverse et en nous imposant une culture aseptisée d’une imposture pitoyable.

SIGNEZ EN MASSE LA PETITION EN LIGNE

.

Répondre à cet article

1 Message

  • La sale loi

    19 décembre 2005 20:58, par Serge RIVRON

    Elle sera vraisemblablement votée, la sale loi, et même pas en catimini, malgré un choix de dates d’examen au Parlement qui voudrait le faire croire : les lobbies scélérats, les grosses firmes, les juristes marrons, les défenseurs du riche et du mercanti n’ont aucun besoin de se cacher pour accomplir leur forfait.

    La loi DADVSI (que cet anagramme imprononçable lui va bien, qui s’expulse comme un crachat !) sera votée parce qu’il est dans le sens de l’histoire monstrueuse que nous laissons écrire de formater l’Esprit, de l’empêcher de respirer, de l’interdire et d’en commercialiser toujours plus cher des succédanés toujours plus délavés.

    La loi DADVSI sera votée parce que les quelques parlementaires qui auront à se prononcer ont été encore mieux formatés que nous, et qu’ils ont une revanche à prendre sur un référendum qui les a frustrés de leur capacité de nuisance. La loi DADVSI sera votée parce que nos milliers de signatures n’ont aucun poids, parce que les millions d’internautes libre-échangistes que nous sommes font se tordre de rire et saliver d’avance la petite centaine d’escrocs qui œuvre avec patience depuis cinq ans, qui arme les missions de toutes les commissions spéciales, de tous les faiseurs de juridiction, de tous les tartineurs de protection des mineurs et du droit sacré de la culture à vendre.

    La loi DADVSI sera votée parce que nous sommes dans leurs pattes, déjà accrocs, prêts à consommer.

    La loi DADVSI sera votée parce qu’ils l’ont dictée depuis le ventre de leurs immeubles surveillés, renseignés, vitrifiés, badgés, climatisés, où le profit qu’ils font se mesure aux nombres d’ascenceurs programmables et de portes vitrées à reconnaissance digitale ou vocale qui s’ouvrent sur des aquariums à majors de toutes les promos qui comptent, MBA, ESSEC, HEC, HARVARD, …, des serviteurs zélés de la machine à gagner gros, plus, toujours plus, et surtout ne rien laisser se perdre.

    La loi DADVSI sera votée parce qu’elle leur va si bien au teint, elle est sale, elle pue la mort du sens, de l’échange, de la gratuité, de l’invention, de la curiosité, de la création et de la liberté.

    La loi DADVSI sera votée, et il nous restera à les foutre dehors.

    Serge RIVRON

    Voir en ligne : http://srivron.free.fr

    Répondre à ce message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.