Sistoeurs

Accueil du site > Humeurs > La beauté du Non

La beauté du Non

mardi 31 mai 2005, par Franca Maï

" ...Tous les référendums emboîtés les uns dans les autres ont été perdus par l’Europe. Référendum sur l’élargissement. Entre le spectre turc qui désignait sans ambages les musulmans, et le malheureux plombier polonais, les étrangers ont été invités à rester chez eux. Le Pen xénophobe, c’est son fonds de commerce, mais que des dirigeants de gauche fassent campagne sur ce terrain comme Chirac en 2002 sur l’insécurité, on croyait cette xénophobie-là impensable..." Serge July

Serge July, directeur d’un journal qui s’appelle Libération -titre en illusion optique- a roulé pour la droite et le OUI avec ce petit air de supériorité si seyant aux intellectuels de salon. Il a donc aujourd’hui la nostalgie des référendums perdus. Il eut été si simple et si pratique de se garder d’interroger le Citoyen et surtout cette France d’en-bas, réputée analphabète.

En serinant sur les ondes que les Nonistes possédaient un degré d’instruction inférieure aux Ouitistes et qu’ils étaient xénophobes dans le seul but de diaboliser leur intégrité et leur démarche, la presse officielle de propagande a découvert avec stupeur que les moutons noirs savaient décrypter les mots. Les maux.

Et ce ne sont pas seulement « des cris de douleur, de peur, d’angoisse et de colère que l’électorat de gauche a poussés dans les urnes » ce sont le mensonge et la manipulation crucifiés à l’autel d’une lecture très approfondie du TCE .

C’est également une volonté ferme et farouche de ne plus s’en laisser conter en prenant son destin en mains.

Un travail de longue haleine sur le terrain, une presse alternative sur le qui-vive cruellement performante, des vagues de bénévoles soutenues non pas par des affichages publicitaires éhontés mais par une capacité et énergie à donner du temps gratuitement à la Communauté pour expliquer et comprendre la « bible indigeste » qu’une majorité cynique tentait de noyer sous un flot de contre-vérités.

Epinglés par une envie réelle d’un changement de société où le mot Démocratie ne serait aucunement un sucre d’orge pour demeurés, ces hommes et ces femmes n’ont pas lésiné aux lueurs blanches de la nuit, malgré la fatigue d’un quotidien souvent difficile à assumer.

Des kilomètres avalés... Ils ont marché, défriché, dialogué, ouvert les portes cadenassées du Savoir et de la Connaissance. Ils ont partagé leurs doutes et leurs envies. Le feu coulant en leurs veines.

Et ...la chaleur humaine fut au rendez-vous.

Celle-là même qui change la donne.

Monsieur Serge July nous parle de « chef-d’oeuvre masochiste » il ajoute « les Français savent d’expérience que notre pays va mal. Malheureusement, il va encore plus mal ce matin. »

Le peuple est heureux aujourd’hui, il danse, ne vous en déplaise Monsieur et je peux comprendre votre amertume à peine déguisée. Mais votre gueule de bois est inesthétique et inappropriée.

Une lueur d’espoir s’infiltre en nos rétines : La construction d’une nouvelle société. C’est réellement bandant.

Enfin on peut rêver. Les contours du possible...

L’idée de collaborer à un capitalisme sauvage livré à la seule libre concurrence a subi la strangulation qu’elle méritait.

Nous voulons une Europe qui nous ressemble : Ouverte, équitable, humaine.

L’acuité de ce réveil citoyen n’est pas une pose.

Nous serons très vigilants et nous nous attacherons à édifier -pierre par pierre- cette merveilleuse Europe pour que ses fondations soient insubmersibles.

La beauté de ce NON est époustouflante.

Répondre à cet article

2 Messages de forum

  • > La beauté du Non

    1er juin 2005 08:57, par regis
    Je crois que même si les francais ne savent pas forcément mettre le doigt dessus ,fondamentalement qd on essaye de leur faire une pillule trop grosse surtout qd elle est asséner à coups de tee shirt chinois (j’y tiens à cet aspect mais c’est tellement symbolique du ridicule de la situation)...les gens n’y croient pas .Ils ont le réveil genre gueule de bois car il est vrai qu’ils n’aiment pas être trop dérangés les français ,reconnaissons le mais qd ils sont réveillés,il est clair qu’ils ne font pas semblant... L’ivresse n’y était pas ds cette europe trop occupée à brouiller les pistes en espérant que les gens y seraient aveugles et sourds,juste ce sentiment de confusion écoeurant. Alors non ,il ne s’agit pas de xénophobie ou d’uen quelconque tendance masochiste mais bien de ne pas oublier que derrière une constitution,il y a des personnes de passions ,de chair et de sang et pas seulement un tissu de réglementations plus ou moins obscures qui ne serviront pas forcément le citoyen du monde. Dès lors,il s’agit de passer d’un réveil éthylique à quelque chose de plus clair et de plus beau ,enfin pouvoir ouvrir les yeux sur le monde...un nouveau défi à conquêrir et chérir car rapides seront les tentatives d’anesthesie. L’espoir de cette quête,que le citoyen est maître de son destin est certes d’une beauté fragile mais aussi absolue, autant que la contemplation aprés une nuit agitée d’un matin ou le soleil se lève sur tous les possibles

    Répondre à ce message

  • > La beauté du Non

    31 juillet 2005 22:10, par VOXX POPULI
    Et à la fin de l’envoi, FRANCA touche ! L’espoir est au bout d’un tunnel capitonné de liasses indescentes où les "graphitis autorisés" ne veulent que notre asservissement au dieux du fric...PAS CETTE FOIS MESSIEURS, PAS CETTE FOIS ! L’espoir va pas à pas et se construiera encore dans la douleur mais il est de notre côté....

    Répondre à ce message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.