Sistoeurs

Accueil du site > Livres > La « bridée » n’a pas de nom ! > Poster un message

Poster un message

En réponse à :

  • La « bridée » n’a pas de nom !

    16 juin 2003, par Séverine Capeille
    Guerre d’Indochine, minuit pile, l’heure du crime. Dans une cave, des hommes sans humanité réduisent une fleur d’Asie en pot pourri. Jean-Pôl s’enfonce dans le récit de l’extrême bassesse de la condition humaine comme dans la rizière d’où il nous parle. L’homme est capturé par les choses, devenant chose, perdant, dans son contact avec la matière, ce qui le fait homme libre. Il s’enlise. Il est ce personnage qui passe du grenier monotone de son enfance à la cave repoussante de la violence où (...)

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.