Sistoeurs

Accueil du site > Livres > Ni vivants, ni morts – La disparition forcée au Mexique comme (...) > Poster un message

Poster un message

En réponse à :

  • Ni vivants, ni morts – La disparition forcée au Mexique comme stratégie de terreur, de Federico Mastrogiovanni

    19 février, par Cathy Garcia
    Ce livre est terrifiant, il donne la nausée et ici le macabre n’est pas juste un folklore. Le Mexique a déjà une très longue histoire de violence et de luttes, mais on aimerait croire aujourd’hui, que le pire est derrière On se souvient notamment de la date du 2 octobre 1968, où plus de 200 étudiants sont assassinés lors d’une manifestation.
    Le Mexique est donc une république démocratique et la population doit pouvoir faire confiance aux institutions et au gouvernement (...)

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.