Sistoeurs

Accueil du site > Liens > L’esprit Sistoeurs sur Myspace...

L’esprit Sistoeurs sur Myspace...

mercredi 27 février 2008, par Le Collectif Sistoeurs

“Sometimes I shave my legs and sometimes I don’t / Sometimes I comb my hair and sometimes I wont / Depend on how the wind blows / I might even paint my toes / It really just depends on whatever feels good in my soul / I’m not the average girl from your video” [1]

Voilà ce que vous entendrez en arrivant sur le myspace Soul Sistoeurs. Le ton est donné avec cette chanson qui se veut un hymne à l’authenticité et à l’envie de s’assumer. Comme sistoeurs.net.

« And I ain’t built like a supermodel / But, I learned to love myself unconditionally / Because I am a queen » [2]

Uniques, non formatées, ne résultant d’aucun “copier coller”, les Sistoeurs ne cessent de le répéter : “vous n’aviez jamais lu de magazine féminin ! ”. En jupe, en pantalon, en madras, en pagne ou en djellaba, elles ont envie d’écrire des pages de proses et de poésies, de chanter leurs humeurs et de crier leur rage en reprenant les refrains de Keny Arkana. Parce que les Sistoeurs ont toujours des choses à dire, et parce qu’elles ne sortent jamais sans leur MP3.

« My worth is not determined by the price of my clothes, No matter what I’m wearing I will always be India Arie » [3]

Elles ont grandi aux sons des vinyles et des K7 piratées, aux sons des radios qui grésillent et des parents qui disent de baisser. Certaines ont virevolté entre punk et grunge, d’autres entre hip hop et reggae, mais toutes ont besoin des mots pour respirer, et de la musique pour vibrer. Soul Sistoeurs vient aujourd’hui compléter le webzine Sistoeurs.net, permettant de présenter musiciens, collaborateurs des cultures urbaines et amis d’ici et d’ailleurs…

http://www.myspace.com/soulsistoeurs

SOUL SISTOEURS

Notes

[1] Parfois je rase mes jambes, et parfois je ne veux pas / Parfois, je peigne mes cheveux et parfois, je ne veux pas / Tout Dépend de la façon dont le vent souffle, Je peux même vernir mes orteils / Tout dépend vraiment de mon humeur / Je ne suis pas celle qui correspond à votre vidéo

[2] Et je ne suis pas faite comme un top model / Mais, j’ai appris à m’aimer inconditionnellement / Parce que je suis une reine

[3] Ma valeur n’est pas déterminée par le prix de mes vêtements / Peu importe ce que je porte je serai toujours India arie

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.