Sistoeurs

Accueil du site > Anor mâle > Tabac et résistance culturoéconomique

Tabac et résistance culturoéconomique

Faites le vous-mêmes

samedi 19 janvier 2008, par Lilith

Recette pour contourner une interdiction imbécile

La culture des produits de remplacement.
Il ne nous paient ni ne nous emploient plus : donc nous ne pouvons plus consommer de leur merde empaquetée.
Devenons indépendants et fabriquons ce que nous consommons.

Recette pour contourner une interdiction imbécile, une augmentation de prix malhonnête, se détacher de la bêtise du pouvoir malfaisant d’une classe sociale d’arrivistes ignards.

Le tabac est devenu une denrée hors de prix d’une part et est depuis de nombreuses années une denrée dangereuse du fait de sa fabrication faisant entrer dans la composition des produits vendus des adjuvants dont les effets sont incontrôlables par l’usager.

Quant aux organismes de contrôles et associations de consommateurs, il y a fort à se douter qu’elles sont manipulées par les séductions financières des gouvernements et des firmes...

Prenez votre souffle cette phrase est longue, mais après ça vous battrez des records en apnée.
Plutôt que de se lancer dans des démarches juridiques, elles aussi inabordables pour cause financière, dans un système qui n’est plus démocratique depuis fort longtemps, tant les populations, abêties par la propagande consummériste du capitalisme petit bourgeois financier, et les facilités d’un confort d’achat de produits prêts à la consommation sans effort de préparation élémentaire, ont perdu tout sens de la dignité d’instruction et le devoir civique de vigilance à l’égard des pouvoirs publiques, nous proposons de redévelopper ce que certains de nos ancètres parmi les plus débrouillards pratiquaient en connaissance des ressources de leur environnement.
Voilà : reprenez votre souffle.

Les notes suivantes sont prises dans "la cuisine des bois et des champs, recettes" de Michel Lis et Paul Vincent, chez Babel éditions.

Aspérule
Herbe vivace des taillis et des bois de la famille des rubiacées, l’aspérule, dite hépatique étoilée, a des fleurettes blanches en corymbes.
De toucher rugueux, à feuilles allongées vert vif, l’aspérule a un goût à la fois amer et épicé. Elle a un parfum de foin séché, dû à la coumarine. Sèches, avec des feuilles de menthe et de tussilage, elle donne un bon tabac champêtre.

Fumeterre
Cette plante des terrains vagues et des vignes a des épis de fleurettes rouges ou panachées, blanche à la base, pourpre au sommet.
A feuilles évoquand celle du persil.
La plante, séchée s’ajoute utilement au tabac.
Elle peut se fumer.

Le mélilot.
ou trèfle de cheval à cause de ses feuilles à trois folioles, a des fleurettes jaunes, puis blanchâtres, en grappe de trente à soixante, à parfum délicat de coumarine, sur une tige angulleuse.
Il se cueille un peu partout.
Il devient adjuvant pour plusieurs tabacs d’orient.

JPEG - 16.5 ko
Le mélilot

Tussilage
Il pousse de préférence dans les champs humides, marneux. Il a des fleurs d’un beau jaune qui rappellent, en moins riches, celles du possenlit.
Les feuilles ont une forme qui rappelle l’empreinte d’un pas chevalin.
Les feuilles séchées allongent le tabac.

A ces notes, j’ajouterais ma recette personnelle consistant à se faire un charmant mélange tonique en mélangeant des feuilles de thym et de menthe avec un zeste de poudre de feuilles d’eucalyptus.
Cette dernière recette m’agrée d’autant plus que souvent elle me dégage les narines et les sinus. Je ne sais pourquoi, mais c’est l’effet que ça me fait !
Son inconvénient est principalement du au fait que je roule mes cigarettes et que le mélange en question est fait avec des feuilles très sèches et de très petites tailles, dont l’arrangement ne tient pas bien : la cigarette à tendance à "couler" hors du tube de papier. J’y palie en réduisant la largeur du papier et en roulant ainsi des cigarettes plus fines.

Pour ce qui est de reconnaître ces plantes, il existe une quantité appréciable d’ouvrages de botanique pour promeneurs ou naturalistes du dimanche qui vous diront où trouver quoi et vous aideront à reconnaître ce que vous rencontrerez.

Voilà.
Bonnes promenades champêtres et bonnes sècheries et bonnes fûmeries !

Portfolio

Le mélilot

Répondre à cet article

5 Messages de forum

  • Tabac et résistance culturoéconomique

    19 janvier 2008 13:41, par Séverine Capeille
    Alors là, il faut qu’on s’organise... Qui habite à la campagne ???

    Répondre à ce message

    • Tabac et résistance culturoéconomique 19 janvier 2008 13:49, par Lilith
      Ben moi , déjà ;)) je commence la ceuillette dés les beaux jours ... je vous tiens au courrant !

      Répondre à ce message

    • Tabac et résistance culturoéconomique 14 mars 2008 21:26, par paul
      Ben moi j’habite à la campagne... je suis l’auteur de ce texte et lilith est une copine alors je lui pardonne... mais elle aurait quand même pu me dire qu’elle diffusait mon truc... en plus ça aurait pu fait connaître un peu mon site esseulé dans l’océan électronique... déjà que j’ai lâché le blog faute de correspondants... ben oui, je faisais ça en espérant rencontrer du monde et des copains et des copines surtout... mais en plus je suis trop vieux maintenant alors... le site est en travaux en ce moment http://dansedeplume.apinc.org paul

      Voir en ligne : danse de plume

      Répondre à ce message

  • Tabac et résistance culturoéconomique

    19 janvier 2008 15:31, par Moi...
    Yes im a ganja planter call me di ganja farmer Qui sait y’a que ça de Vrai !!! So me say ganja ganja ganja ganja if you no waan to call it dat call it sensimillia if you no waan to call it dat call it marijauna if you no waan to call it dat call it di in de ca me a bun it in a chalice and push it inna paper Lorddddddd... thats how me love me ganja Qui sait peut être qui veulent d’une France Poudrée...Ou mieux déchirée au Crack ? Je respecte néanmoins les non fumeurs, mais s’il vous plaît, laissez moi, me ruiner comme je veux... Dsl je n’habite pas encore à la campagne, mais j’y songe...

    Répondre à ce message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.