Sistoeurs

Accueil du site > Music > J’ai reçu Morgan en héritage !

J’ai reçu Morgan en héritage !

MORGAN HERITAGE : CINQ MEMBRES QUI METTENT LE FEU

lundi 21 juillet 2003, par Séverine Capeille

Je suis en retard. Je trépigne devant le gars du guichet qui tarde à me donner les places. Ils ont commencé. Je les entends. La musique résonne dans Vienne. Ce n’est pas possible, je n’ai pas pu faire ça, arriver à la bourre à ce concert… Je passe les barrages de la sécu, sac ouvert en avant pour gagner du temps, et je m’engouffre toute transpirante au sein du monumental édifice.

Le théâtre Antique de Vienne. 46 rangées de gradins. 13 000 spectateurs potentiels. Le génie des architectes romains qui éclate au fil des galeries voûtées qu’il faut traverser. On se sent tout petit, tout écrasé par le poids de l’humanité. Le soleil inonde la colline de sourires colorés. « The truth » envahit l’espace, dans une acoustique quasi parfaite qui date de deux mille ans. Morgan Héritage chante. Le décor sur la scène se résume à presque rien : les symboles sacrés de toutes les religions, posés sur une table, et qui résument à peu près tout.

J’arrive au premier rang. Je me glisse entre un monsieur blanc en chemise et une jeune black en débardeur. C’est la première fois que je me scotche aux barrières de sécu pendant un concert. J’ai pour habitude de regarder les choses de haut moi. L’an dernier, je m’étais placée bien au milieu de l’arène pour Sizzla. La « Famille royale du reggae » est devant moi. Je me retourne pour signifier à une amie que je n’en reviens pas. Les gradins continuent à s’emplir tandis que le soleil décline.

Les titres s’enchaînent, essentiellement tirés du dernier album « Three in One » (voir l’article correspondant). Je n’hésite pas à chanter de bon cœur, reprenant frénétiquement, dans un anglais plus que douteux mais spontané, les refrains tant écoutés sur CD. Je suis frappée par les voix, aussi puissantes et mélodieuses que sur l’album. Aucune différence n’est détectée par mon oreille entraînée. Pas de bidouillage en studio qui ferait regretter d’avoir payé cher sa place de concert.

Quand le groupe joue les premières notes de « Jump around if you really love reggae » les gradins se soulèvent, la foule bondit et c’est un kaléidoscope de visages épanouis qui envahit les 2000 ans de pierres. On pourrait croire, en voyant tous ces sourires, que ces gens ne connaissent pas les guerres, que le monde ressemble à ce que l’on en espère. Alors je danse. Les muscles se défroissent, les énergies se libèrent. Il y a comme une fusion ; une alchimie qui piétine les désaccords, accords perdus.

Je ne les lâche pas des yeux. Leurs visages sont radieux. Il y a bien une groupie survoltée qui « jump » justement un peu trop fort à mes cotés, mais je ne me laisse pas impressionner. Je détaille Peter, Gramps, Mr Mojo et Lukes, je m’attarde sur Una, magnifique. J’épouse le rythme, mon corps balance, balance et peut-être, là, le temps s’arrête. Oubliant les autres, m’oubliant moi-même, je gesticule, je me déhanche, je foule le sol de l’Histoire, je soulève la poussière des périodes noires.

La légèreté s’envole quand la musique s’arrête. Je retombe. Je suis mes amis en direction de la buvette, abasourdie, penaude, heureuse. Je salue quelques connaissances : oui, je vais bien. Je m’avance tranquillement lorsque j’aperçois les cinq membres de Morgan Heritage à quelques pas de moi. Ils n’ont pas hésité à venir saluer leur public. Ils sont là, épanouis, souriants, généreux. Personne ne les a encore vus. J’en profite pour m’approcher et leur parler, leur dire « thanck you », articuler fébrilement à Gramps un « your voice is very beautiful » qu’il remercie en serrant mes mains et en faisant apparaître un sourire magnifique. Una resplendit au milieu de ses frères. Elle rit et la beauté de toutes les femmes explose entre ses dents blanches.

Un groupe se forme. Je veux un souvenir de cet instant alors je présente timidement ma place de concert. Une première. Je n’ai jamais demandé d’autographe à qui que ce soit. Ils se prêtent au jeu des signatures avec grâce, et, tandis que la foule commence à grossir, prennent le temps d’accorder une intention particulière pour chaque personne, esquissant un sourire par-ci, serrant une main par-là. Je suis toute occupée à ranger mon papier signé dans mon sac quand une voix inconnue me fait lever brutalement le nez. Burning Spear. Non, je ne rêve pas ! Burning Spear est devant moi ! Une légende vivante à bout de bras ! Je n’en reviens pas.

Je ressorts mon papier. Je commence à prendre des habitudes de fan. J’attends que Burning finisse de discuter avec les membres de Morgan Heritage, et j’attaque. Je suis déterminée. Les jambes flageolantes, mais déterminée quand même. Les yeux écarquillés et le cœur emballé. Ce grand monsieur, dont les années de carrière représentent une vie entière (la mienne en l’occurrence !) est à deux pas. Il m’aperçoit, papier tendu au bout du bras. Je pense qu’il va signer, j’y crois… et puis il se détourne et il s’en va. Mon bras se fige, le papier flotte piteusement dans l’air.

La déception dure le temps de l’entracte. Dès son apparition sur scène, Burning Spear et son reggae mystique me feront tout oublier. Une fois encore je le verrai soulever, comme au théâtre romain de Fourvière l’an dernier, une foule entière par la simple force de son charisme.

Répondre à cet article

1 Message

  • > J’ai reçu Morgan en héritage !

    21 septembre 2004 20:28, par manu
    hello !! moi c’est manu, et jviens juste de lire votre article enfin votre message sur ce concert de morgan heritage, je suis moi mm une gde fan de ce groupe, c’est mon groupe préféré, j’ai connu ce groupe il y a un an et demi et j’ai maintenant tous les albums, j’ai un anglais désespéré mais je connais tous les morceaux par coeur !! mon rêve serait d’aller les voir en concert...malheureusement je vais souvent voir mais il n’y a pas de date prévu...grâce à eux, j’ai connu aussi LMS que j’adore, je n’ai qu’un album d’eux...enfin je vous écris juste pour vous dire que je ne suis jamais allée au concert de morgan heritage et que en lisant votre article, je m’imaginais trop l’ambiance et tout et ça m’a fait réver pendant quelques instants...le temps de revenir à la réalité, d’ailleur je vais réviser je retourne au lycée demain !! merci. bye manu (au fait jsuis une fille !!!)

    Voir en ligne : vive morgan heritage !!!!

    Répondre à ce message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.